Autour d’un bivouac avec Arnaud Marzorati

Du  20 juin 2016

lundi 20 juin 2016

20h

Grand Salon

Concert de clôture de la Saison 2015-2016. Cycle Expositions. Napoléon à Sainte-Hélène. A la conquête de la mémoire.

Distribution :
La Clique des Lunaisiens.
Arnaud MARZORATI, baryton et directeur artistique
Eric BELLOCQ et Massimo Moscardo, théorbes et guitares
Guido BALESTRACCI, arpeggione


Au programme :
Te souviens-tu ?
La Légende de l'Empereur en chansons, complaintes et romances

Les Pommes de terre - Te souviens-tu ? (Debraux)
La Machine infernale.
Haydn, 1er mouvement de la Symphonie londonienne (Arrangement)
Guillotin - Les mérites de Bonaparte - Les Deux Grenadiers - Les pupillesde la Garde (Mademoiselle Puget) - Vieux habits ! Vieux galons !
Gragnani, Menuet du Trio opus 12.
Le violon brisé - Chanson de l'Oignon - Marche d'Austerlitz -Dialogue entre les Empereurs de France et de Russie (Leveau) - La Campagne de Russie - La Bataille de Waterloo - Le Vieux Drapeau.
Hortence de Beauharnais, La Sentinelle, Romance. (Version instrumentale).
Je chante Napoléon - La leçon de Walse du petit François (Amédée de Beauplan) - Le convoi de David - Sainte-Hélène (Béranger).
Beethoven, Transcriptions et Variations sur l'Eroïca
Le Cinq Mai - Adieux de Napoléon (Gachet).

En référence à Raymond Queneau selon lequel "Les Lunaisiens sont les habitants de la Lune" nos artistes lunaires, les yeux dans le ciel, revendiquent le droit au rêve... éveillé.
Tels les poètes, Les Lunaisiens - qui ont plus de dix ans d'existence - prennent pour arme première, le mot. Artistes lyriques, ils sont aussi des chanteurs de mots autant que de notes, qui interpellent l'auditeur, avec ces chansons, complaintes et romances écrites par des hommes de lettres qui savaient manipuler les mots autant que les émotions.
Totalement investis dans leur évocation de la figure de l'Empereur et de l'épopée napoléonienne, Arnaud Marrorati et ses partenaires nous proposent - entre musique savante et musique populaire - un programme vocal de haut vol, mêlant évocation historique, satire mordante et profonde nostalgie, autour d'un bivouac.
Les intermèdes raffinés des trois excellents instrumentistes ponctuent ce programme original et si émouvant qui clôture ce cycle ainsi que notre saison musicale.