Journées d’études De Paris à Lausanne : négociations et traités de paix, 1918-1923 – sources inédites, patrimoine en questions

Du  05 décembre 2018

mercredi 5 décembre 2018

Programme en cours de réalisation

Auditorium Austerlitz du musée de l'Armée

Conditions d'accès :

Organisées par la direction des Archives du ministère des Affaires étrangères et le musée de l’Armée

Journées d'études : De Paris à Lausanne : négociations et traités de paix, 1918-1923 - sources inédites, patrimoine en questions

Les archives du MEAE relatives au règlement du conflit de 1914-1918 ont subi de graves dommages matériels pendant la Seconde Guerre mondiale. Document-symbole de la défaite allemande, objet de la vindicte de Hitler, le traité de Versailles, dont la France était le dépositaire officiel, pourtant mis à l'abri au château de Rochecotte près de Paris, fut emporté (ainsi que le traité de Saint-Germain-en-Laye avec l'Autriche) par une délégation conduite par Otto Abetz et disparut, sans doute après avoir été exposé à Berlin. Les archives de l'ancienne direction des Affaires politiques, classées dans la série "A-Paix" font également partie de ces séries dérobées par les Allemands, mais elles ont été retrouvées, certes tardivement (années 1980), en Pologne, après avoir été en grande partie brûlées.

C'est aussi, tout particulièrement, le cas des Archives de la Conférence de la paix, qui s'ouvre au Quai d'Orsay le 18 janvier 1919 pour s'achever en août 1919, prélude à la signature des traités dits de l'Ile-de-France, à Versailles (lieu de signature choisi à dessein pour effacer le souvenir de la proclamation du Reich en 1871) le 28 juin 1919, puis au Trianon, à Saint-Germain-en-Laye et à Sèvres. Ces archives, très gravement endommagées, ont commencé à faire l'objet d'une restauration, préalable indispensable à leur mise à disposition des chercheurs et à leur valorisation éventuelle auprès d'un public étranger.

Il convient, par ailleurs, d'attirer l'attention sur un certain nombre de collections d'origine privée que le caractère incomplet de leurs inventaires avait empêché de communiquer aux chercheurs. La perspective du Centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale a incité à classer et à inventorier les fonds de l'immédiat après-guerre qui ne le sont pas encore puis à les publier en ligne.

Enfin, les Archives diplomatiques disposent de cartes et d'atlas, qui ont subi également d'importants dommages pendant la Seconde Guerre mondiale mais qui constituent des documents essentiels pour comprendre la redéfinition des frontières de l'Europe à la suite des traités de Versailles, de Saint-Germain-en-Laye et de Trianon.

Ces journées d'études se déroulent sur deux jours : 4 décembre 2018 : Auditorium du centre des Archives diplomatiques 5 décembre 2018 : Auditorium Austerlitz du musée de l'Armée

Réservation obligatoire :

Merci de préciser dans votre mail, la ou les demi-journées, auxquelles vous souhaitez assister.

Pour le 4 décembre envoyez un mail à partir de votre messagerie à  lecture.archives@nulldiplomatie.gouv.fr

Pour le 5 décembre envoyez un mail à partir de votre messagerie à histoire@nullmusee-armee.fr

 

Programme provisoire

Mardi 4 décembre, Centre des Archives diplomatiques de La Courneuve

9h15 Mot d'accueil - Hervé Magro, directeur des Archives diplomatiques

9h30 Introduction - Jean-Noël Jeanneney

1re partie : Énigmes et disparitions : d'une guerre à l'autre, le sort des archives

10h20 L'énigme des traités de Versailles et Saint-Germain. De Paris à Berlin, le chemin de l'original du traité après 1940, à travers les archives allemandes - Ulrich Pfeil, Université de Lorraine

10h40 Le fonds de la Conférence de la paix : disparition, retour en France, restauration et inventaire - Séverine Blenner-Michel, Archives diplomatiques

11h Les papiers Clemenceau - Sylvie Brodziak, université de Cergy-Pontoise

11h20 Les archives disparues de Stephen Pichon - Jean-Marc Delaunay, professeur émérite, Paris III 

11h20-11h35 Pause

2e partie : La Conférence de la Paix : archives inédites, acteurs méconnus

11h35 Les Mémoires de Rustim Haydar deuxième plénipotentiaire de la délégation du Hedjaz à la conférence de la Paix - Henry Laurens, Collège de France

11h55 Un helléniste à la conférence de la paix : Victor Bérard (1864-1931). Archives inédites - Florie Croibier-Muscat, Archives diplomatiques

12h15 De l'armistice au traité de Paix : le rôle du haut commandement militaire à travers les archives conservées au Service historique de la Défense. État des sources et actions de valorisation - Pierre Chancerel, Service historique de la défense

12h25 Les archives de Paul Mantoux - Aldo Battaglia, La Contemporaine

3e partie : Les traités de paix : de la signature à l'entrée en vigueur, les documents sources Mise en œuvre, mise en cause des traités

14h Les archives privées de Millerand, président du Conseil et ministre des Affaires étrangères - Jean-Philippe Dumas , Archives diplomatiques

14h20 La ratification des traités, vue à travers l'état de la collection des Affaires étrangères - Anne Liskenne, Archives diplomatiques

14h40 Sèvres / Lausanne - Alexandre Tourmakine, CETOBaC - EHESS La question des zones soumises à plébiscite

15h Le cas de la Haute-Silésie : le fonds Henri Ponsot (143 PAAP) - Pierre Gombert, Archives diplomatiques

15h20 Les plébiscites du Schleswig, de Klagenfurt et d'Allenstein : approche croisée des fonds conservés aux Archives nationales - Samuel Gibiat, Archives nationales

15h40 L'application des traités : la commission des Réparations - Roseline Salmon, Archives nationales

15h40-16h Discussion

Visite du centre - Exposition dans le hall (vitrine centrale)

-----------

Mercredi 5 décembre, Paris, Musée de l'Armée

10h00 Mot d'accueil

4e partie : Les cartes

10h20 Les experts français et les comités d'études d'après-guerre - Isabelle Davion, Sorbonne Université

10h40 Dessins et desseins : approche du corpus cartographique de la conférence de la paix

Le géographe et la planche à dessin : concevoir et produire les cartes de la conférence de la paix - Jean-Paul Amat, Sorbonne Université

- La collection cartographique des Affaires étrangères - Michaël Georges, Archives diplomatiques

11h10 Les frontières d'Europe orientale et du Levant à travers les archives des commissions de délimitation et de l'administration du Mandat - Agnès Chablat-Beylot , Archives diplomatiques

11h30 pause

5e partie : Communiquer, publier, exposer les archives

11h50 La publication des Documents diplomatiques français - Robert Frank, professeur émérite, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

12h10 La Bibliothèque diplomatique numérique et la première guerre mondiale - Lionel Chénedé, Archives diplomatiques

12h30- 14h00 Pause déjeuner

L'exposition À l'est, la guerre sans fin 1918-1923 au musée de l'Armée

14h00 La place des traités dans la conception de l'exposition À l'Est, la guerre sans fin 1918-1923 - Lieutenant-colonel Christophe Bertrand, conservateur du Département contemporain du musée de l'Armée

14h20 La place des traités dans la réception de l'exposition À l'Est, la guerre sans fin 1918-1923 - François Lagrange, chef de la Division de la Recherche historique, de l'Action pédagogique et des Médiations

15h00 Les sources d'archives à l'étranger, conservation, exploitation, interprétation

Table ronde animée par François Nicoullaud, ancien ambassadeur

Allemagne : Elke Boeslager, directrice des Archives diplomatiques de RFA (en anglais) 

Hongrie : Zoltan Garadnai , Archives nationales, Budapest

Pologne : Malgorzala Mroczkowska, directrice des Archives diplomatiques à Varsovie

République tchèque : Étienne Boisserie, INALCO

Roumanie : Georges Cipăianu, Université Babes-Bolyaj de Cluj

Les aspirations de la Roumanie et ses Grands Alliés (1916-1919) à travers les documents microfilmés à l'étranger par les Archives Nationales de Roumanie

Turquie : Ahmet Kuyas, professeur à l'université de Galatasaray

Grèce : Giorgios Polydorakis, directeur adjoint, Archives diplomatiques, Athènes

16h30 Conclusion : Georges-Henri Soutou, de l'Institut, professeur émérite, Sorbonne Université