Michel Dalberto

Du  25 avril 2017

mardi 25 avril 2017

20h

Cathédrale Saint-Louis des Invalides

Cycle En écho aux expositions

Distribution :
Chœur de l'Armée française
Aurore Tillac, chef de chœur
Orchestre symphonique de la Garde républicaine
François Boulanger, direction
Soliste Michel Dalberto, piano

Au programme :
Bizet, Scène bohémiennes : Marche
Brahms, Concerto n°2 en si bémol majeur, opus 83, pour piano et orchestre 
Wagner, Fanfare pour l'inauguration du monument à Fréderic-Auguste, pour chœur d'hommes et fanfare
La Cène des Apôtres
Chœurs d'opéra : Extr. des Maîtres chanteurs de Nuremberg, Chœur des corporations 
Parsifal : Chœur des chevaliers - 
Le Vaisseau fantôme : Chœur des matelots
Tannhäuser : Chœur des pèlerins 

Lorsque Tannhäuser est retiré en 1861 de l'affiche de l'Opéra de Paris après seulement trois représentations, Baudelaire, convaincu de la grandeur de sa musique, et soucieux de venger cet affront, prend ardemment la défense de Wagner, ce rejet et cette cabale le renvoyant probablement à sa douloureuse condition de poète : Il me semblait que cette musique était mienne. Wagner s'était lui-même dit enivré à la lecture de la lettre passionnée qu'il avait reçue du poète, en février 1860. Si Wagner ouvre ce concert avec le prestigieux Chœur d'hommes de l'Armée française, le chef -d'œuvre de Brahms lui succède dans l'interprétation magistrale de l'éminent pianiste Michel Dalberto. La Symphonie d'un jeune Bizet, de 17 ans à peine, conclut ce programme somptueux.