Affiche de la Journée de Paris au profit des œuvres de guerre de l’Hôtel de Ville, 14 juillet 1916

Cette affiche de bienfaisance révèle une implication nouvelle des enfants durant la Première Guerre mondiale. L’enfant devient vecteur de propagande tandis que son image est employée dans les journaux illustrés et les affiches pour justifier de la continuation de la guerre. Les soldats se battent pour les jeunes générations, au nom d’une civilisation meilleure et pacifiée. Discours de mobilisation et exaltation patriotique deviennent récurrents pour assurer à la culture de guerre son efficacité.

Le lien enfants-soldats est soumis à une instrumentalisation récurrente dans les supports visuels de l'époque. L'image de l'enfant symbolise alors tout ce que l'Etat exige des adultes : emprunts, restrictions alimentaires, enrôlement ou, comme ici, la charité.

Le dessinateur Poulbot s'en fait d'ailleurs l'écho : les exemples de fraternité solidaire entre le poilu et le gamin des rues font partie de ses thèmes de prédilection.

L'affiche présente une fillette tenant un drapeau français, identique à ceux que les enfants brodent alors à l'école lors des cours de travaux manuels. A ses côtés, trois garçons en panoplie de marins ou de soldats d'infanterie font le salut militaire, marque de respect envers deux soldats blessés. Cette affiche, illustration parfaite du discours de guerre, rappelle le sacrifice des soldats qui meurent pour défendre leur pays et leurs enfants. Ces derniers, enrôlés dans un conflit d'adultes, devront s'en montrer dignes.

Cartel

Datation : 1916

Auteur : Francisque Poulbot (1879-1946) ; Imprimerie Chachoin

Matériaux : Papier

Techniques : Lithographie coloriée

Lieu de création : Paris

Hauteur :
1,20 m

Largeur :
0,80 m

Poids :

N° inventaire : 2005.1.38

Historique : Iconnu