Arbalète dite « de Catherine de Médicis » (1519-1589)

A l’âge de 14 ans, Catherine de Médicis épouse Henri d’Orléans, futur Henri II dont elle aura dix enfants. Elle est reine de France de 1547 à 1559. Mère de François II, Charles IX, Henri III et Marguerite de Valois qui épousera le futur Henri IV, elle gouverne la France en tant que reine-mère et régente de 1560 à 1563. Son nom est attaché aux guerres de Religion opposant catholiques et protestants, bien que son action se soit exercée dans le sens de la conciliation.

L'espace consacré à l'activité cynégétique, c'est-à-dire la chasse, au sein du département des Armures et Armes anciennes, réunit une impressionnante collection d'armes de jet rassemblant les arcs et les arbalètes. Il existe différents types d'arbalète : par exemple, les arbalètes " à pied de biche " ou " à cranequin ".

L'arbalète dite " de Catherine de Médicis ", exposée parmi les collections royales, est une arbalète à jalet. Elle est employée pour atteindre de petits animaux. Tendue par le seul effort de la main, elle projette des petites billes de terre ou de plomb. C'est une arme légère : elle pèse 1,7 kg. Catherine de Médicis excelle dans les exercices physiques et intellectuels. Elle recommande la chasse qu'elle pratique elle-même avec élégance tirant avec sa superbe arbalète d'ébène damasquinée d'or.

Les armes de trait ont subsisté à la chasse longtemps après l'introduction des armes à feu : silencieuses, elles offraient en effet l'avantage d'atteindre sans bruit les gibiers approchés.

Cartel

Datation : Vers 1540

Auteur : Inconnu

Matériaux : Palissandre (bois tropical), cordage, fer, laiton et or

Techniques : Damasquinure

Lieu de création : France

Hauteur :
0,80 m

Largeur :
0,42 m

Poids : 1,7 Kg

N° inventaire : L 115

Historique : Exposée au musée des Souverains, elle intègre le musée d’Artillerie, ancêtre du musée de l’Armée, le 29 juin 1872.

Objets complémentaires

Catherine de Médicis, Henri II et leurs enfants