Armure de joute pour un enfant

Recevant obligatoirement, dès leur plus jeune âge, un enseignement guerrier, les jeunes enfants mâles des familles princières européennes étaient équipés de harnois à leurs mesures. Ces pièces, qui faisaient l’objet de commandes spécifiques auprès des ateliers d’armurerie, permettaient d’habituer les enfants au port d’une carapace de métal pesant fréquemment plus de 10 kg et leur assuraient une protection réelle lors de leur apprentissage des violents exercices équestres.

L'armure présentée ici était vraisemblablement destinée à un jeune adolescent d'une douzaine d'années. La pièce s'inscrit parfaitement dans la série de harnois pour la joute commandée par la cour du duc de Bavière, à Munich, à l'atelier de l'Augsbourgeois Anton Peffenhauser. Elle en partage les caractères dominants, à savoir l'utilisation d'un métal de première qualité - rendu brillant par un minutieux polissage - et l'absence du moindre décor conférant à l'ensemble une sobre puissance.

Bien que destinée à un enfant, cette armure est toute aussi fonctionnelle que celles conçues pour des adultes : sa surface est totalement lisse pour ne pas arrêter le fer de la lance adverse. On remarque également la dissymétrie des épaulières (visuel 2), la partie gauche du corps étant toujours la plus exposée et la parfaite fluidité au niveau du raccord entre les jambières et les solerets (visuel 3). Le solide armet défendant la tête n'est ventilé que par une série de trous percés dans le ventail, ou visière (visuel 4).

Cartel

Datation : Vers 1560-1570

Auteur : Inconnu

Matériaux : Fer, laiton et cuir

Techniques : Fer forgé et poli

Lieu de création : Augsbourg, Bavière (Allemagne)

Hauteur :
1,35 m

Largeur :
0,64 m

Poids : 13 kg

N° inventaire : G 189

Historique : Provient des collections de Napoléon III à Pierrefonds. Intégrée dans les collections du musée d'Artillerie le 26 mai 1880.