Armure de Pierre Bruner

À partir de la signature d’une "paix perpétuelle" entre les cantons helvétiques et le royaume de France en 1516, les souverains français vont régulièrement recruter des fantassins suisses, qui manient la pique et la hallebarde à leur service lors des Guerres d’Italie, contre les Habsbourg, puis pendant les Guerres de Religion. Parmi ces redoutables combattants, le capitaine Pierre Bruner (1540-1608) a servi cinq rois de France au long d’une carrière étonnamment longue qui s’échelonne de 1560 à 1608.

Ce harnois complet pour un officier de haut rang correspond à la fin de la carrière de notre mercenaire. L'inscription gravée en allemand sur la partie gauche du plastron identifie avec certitude son propriétaire, le capitaine Pierre Bruner Altrat, "qui a servi avec beaucoup de gloire sous Henri II, François II, Charles IX, Henri III et Henri IV et qui est mort en novembre 1608 " (visuel 2). L'absence de poinçon ne nous permet pas de situer le harnois dans la production de Lorenz Hoffman, l'unique armurier suisse connu à la fin du XVIe siècle et qui exerçait alors en Thurgovie sur les bords du lac de Constance.
Cette armure destinée à un personnage de grande taille, pesante, sobre mais de grande qualité comme l'atteste son polissage éclatant, est malheureusement sans doute incomplète. La défense de tête qui lui est associée - une bourguignotte - originale par les percées en forme de croix qui ventilent le masque, n'appartient vraisemblablement pas à cet ensemble, bien qu'elle lui soit contemporaine (visuel 3).

Cartel

Datation : Vers 1590-1600

Auteur : Inconnu

Matériaux : Fer, laiton et cuir

Techniques : Fer forgé et gravure

Lieu de création : Suisse

Hauteur :
1.48 m

Largeur :
0.89 m

Poids : 29.8 kg

N° inventaire : G 91

Historique : Anciennes collections du musée d’Artillerie.