Bardiche ayant appartenu à un Derviche

La bardiche est un type de hache en usage jusqu’au XVIIIe siècle dans les pays d’Europe orientale ou nordique. Cet exemplaire, russe, du début du XVIIIe siècle, porte cette inscription persane : "Le pauvre et misérable derviche Ašraf Qâdirî / Celui qui suit la religion du noble Muhammad / Alî, je t’implore - je suis le glaneur de ta moisson près de Hâr.ânît (?)". Elle indique que cette arme a appartenu un moment à un derviche. Ces ascètes soufis, portaient une hache qui symbolisait leur vie errante.

Le texte signifie que le derviche Ašraf Qâdirî  se retire de la société et s'en remet à Dieu (et à 'Ali, son représentant sur terre) pour sa subsistance, par la mendicité, le glanage... Les deux pointes de la hache symbolisent le détachement du derviche.  Détachement vis-à-vis de ce monde, mais aussi du monde à venir ; le derviche ne souhaite pas les joies du paradis, il ne veut que Dieu. Cette hache symbolique a une origine militaire. Elle est l’arme emblématique d’Abu Muslim ( ? – 755), le général qui renverse la dynastie omeyyade en 750. Son image est popularisée par des récits intitulés Abu Moslem-Nâme ("Roman d'Abu Moslem") dans lesquels sa hache est décrite comme forgée à partir d'un morceau de l'épée de l'Imam 'Ali ou faite d'un soupir et d'une larme du Prophète contemplant du ciel la plaine de Kerbela. Dotée de pouvoirs magiques, elle prend des initiatives dans les combats et peut parler. En Iran, Abu Muslim devient un modèle pour de nombreux soufis, à partir de la période safavide (1501–1736).

Cartel

Datation : Vers 1700

Auteur : Inconnu

Matériaux : Acier, bois

Techniques : Forge, gravure

Lieu de création : Russie

Hauteur :
1,805 m

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 216 Po

Historique : Ancienne collection Pauilhac, acquise par le musée de l'Armée en 1964