Bas-relief des Travaux publics

Dans une galerie entourant le tombeau de Napoléon Ier, dix bas-reliefs évoquent les principales œuvres civiles mises en place sous son gouvernement : création du Conseil d’État, du Code civil, de l’Université impériale, de la Légion d’honneur... Sculptés par l’atelier de Pierre-Charles Simart entre 1846 et 1853, ces reliefs en marbre blanc dénotent une forte inspiration antique. Celui qui vous est présenté ici illustre les "Travaux Publics" réalisés à l’époque napoléonienne.

Comme sur tous les bas-reliefs, un personnage central, vêtu d'une toge et couronné de laurier, domine la composition : il s'agit du "génie" de Napoléon, figure symbolique inspiré du génie antique (divinité accompagnant tout homme) et ayant les traits idéalisés de l'empereur. Arborant ici couronne de laurier et couronne rayonnante (visuel 2), il montre deux listes résumant les grands travaux napoléoniens.
À gauche, celle des infrastructures de transports et bâtiments militaires (routes, ports, canaux, ponts, forts), soutenue par une femme, la Science, tenant dans ses mains un compas.
À droite, la liste des grands monuments et bâtiments civils (arcs de triomphe, églises, hôpitaux - la plupart parisiens) portée par une autre femme, l'Art, tenant règle et équerre. À ses pieds, la palette et le pinceau du peintre, ainsi que le burin du sculpteur.
Sur les degrés du trône, deux Victoires ailées portent des palmes, attribut de la victoire. En bas, un extrait du Mémorial de Sainte Hélène, de Las Cases, illustre le désir de postérité de Napoléon via ce programme de constructions.

Cartel

Datation : 1846-1853

Auteur : Pierre Charles Simart (1806-1857)

Matériaux : Marbre blanc

Techniques :

Lieu de création : Paris

Hauteur :
2,60 m

Largeur :
4,30 m

Poids :

N° inventaire :

Historique :