Basilard

Apparu au XIVe siècle en Suisse, le basilard, qui tient son nom de la ville de Bâle, est un couteau relativement court, à forte lame triangulaire à deux tranchants et arête centrale, dont la garde possède une forme très caractéristique : le pommeau et les quillons, en métal habillé de plaquettes de bois, sont également développés, ce qui donne aux armes les plus anciennes une étrange garde en forme de H.

L'exemplaire présenté ici a conservé sa garniture de bois dur s'élargissant pour former un large pommeau, au discret décor incisé, tandis que les quillons sont plus réduits (visuel 2). Le basilard est l'ancêtre de la dague suisse du XVIe siècle, qui reste fidèle à sa courte et large lame à deux tranchants et à sa garde à quillons et pommeau symétriques. Ces armes, qui nous sont parvenues en grand nombre, sont également dites "dagues Holbein", du fait du décor de leur fourreau de laiton repoussé, ciselé et repercé, où figure souvent la danse macabre, inspirée par les estampes du peintre et graveur allemand Hans Holbein (objets complémentaires). Leur forme si particulière a également, au XXe siècle, inspiré la dague des dignitaires nazis.

Cartel

Datation : Vers 1400

Auteur : Inconnu

Matériaux : Fer et bois

Techniques : Fer forgé

Lieu de création : Suisse

Hauteur :
0,34 m

Largeur :
0,08 m

Poids : 0,15 kg

N° inventaire : J PO 1147

Historique : Faisait partie de l’ancienne collection de Georges Pauilhac, acquise par le musée de l’Armée en 1964.

Objets complémentaires

Dague suisse

Fourreau de dague "Holbein"