Bataille de la Marne, tir de nuit à Tracy-le-Mont le 14 septembre 1914

Au moment où éclate la Première guerre mondiale, la photographie a connu un spectaculaire essor. Les conflits récents ont donné lieu à des reportages photographiques diffusés largement dans la presse et qui cohabitent encore largement avec le dessin et la peinture dans la représentation de la guerre. A côté des images officielles et en dépit des interdictions, de nombreux soldats réalisent leurs propres clichés, encouragés par la miniaturisation des appareils et la démocratisation de la photographie.

Louis Danton, mobilisé au Mans au 44e régiment d'artillerie, participe en 1914 aux batailles du nord de la France puis à la bataille de la Marne. Photographe averti, il documente sa guerre par la photographie en en montrant tous les aspects, des plus triviaux aux plus tragiques. Ce coup de canon dans la nuit, s'il comporte un but documentaire certain, est avant tout un témoignage de la démarche du photographe amateur, sensible à la belle image et aux expérimentations techniques. Ce tir de nuit exécuté par le groupe Ostermeyer constitue en effet un défi pour le photographe en même temps qu'un prétexte esthétique. Durant toute la durée du conflit, la photographie et le cinéma tentent à plusieurs reprises de saisir les tirs ou bien encore la trajectoire des fusées dans la nuit mais sont généralement dans l'incapacité technique de transcrire ces opérations militaires pour lesquelles le dessin apparaît encore à cette période comme le médium le plus adapté.

Cartel

Datation : 14 septembre 1914

Auteur : Louis Danton (1889-1960)

Matériaux :

Techniques : Négatif souple au gélatino-bromure d''argent

Lieu de création : Marne

Hauteur :
0,044 m

Largeur :
0,060 m

Poids :

N° inventaire : 995.142.20

Historique : 1995, don Max Danton

Objets complémentaires

Paul Madeline (1863-1920). Fusées et projecteurs. Mai 1917. Aquarelle, gouache et pastel