Bâton de maréchal de France du marquis de Contades

Ce bâton de maréchal, insigne de la plus haute distinction de l’Armée française, a appartenu à Louis Georges Érasme, marquis de Contades (1704-1795). Capitaine en 1729, il devient colonel en 1734 puis général en 1740. Il s’illustre lors la guerre de succession d’Autriche, à Prague, Fribourg et Berg-op-Zoom, notamment. Commandant de l’armée d’Allemagne et de Munster lors de la guerre de Sept Ans, il est nommé maréchal de France le 24 août 1758 mais sa défaite à Minden le 18 août 1759 provoque sa disgrâce.

En 1758, le maréchal de Belle-Isle, ministre de la Guerre, présente à Louis XV un modèle de bâton de maréchal ; en l'approuvant, le roi entérine de fait un type de bâton préexistant. Auparavant, les maréchaux de France portaient des bâtons de commandement qui témoignaient d'une certaine fantaisie. En bois précieux ou en métal, ils comportaient notamment les armes de leurs détenteurs. A partir de 1758, le bâton de maréchal adopte la forme d'un cylindre recouvert de velours bleu de France et semé de trente-six fleurs de lys brodées. Aux extrémités, deux calottes en or présentent : la première, la devise "Terror Belli, Decus Pacis", qui signifie "Terreur de la guerre, Honneur de la paix" ; la seconde, la dédicace, le nom du titulaire, la date de remise. L'étui cylindrique est fait de carton gainé de cuir brun-rouge rehaussé de fleurs de lys d'or et de l'inscription " Bâton de maréchal de France ". Le musée de l'Armée conserve en outre le dessin du modèle de ce type de bâton qui perdure jusqu'à la Révolution Française.

Cartel

Datation : Vers 1758

Auteur : Inconnu

Matériaux : Cuir, peau, bois, velours, soie, or, carton

Techniques : Brodé, moulé, gaufré, doré

Lieu de création : France

Hauteur :
Bâton
Longueur : 0,515 m
Étui
Longueur : 0,535

Largeur :
Bâton
Diamètre : 0,035 m
Etui
Diamètre : 0,052 m

Poids :

N° inventaire : 22145

Historique : Dation de Contades en 1977