Bâtons de maréchal du maréchal Foch

Les trois bâtons de maréchal (de France, de Grande-Bretagne et de Pologne) de Ferdinand Foch (1851-1929) témoignent du grand prestige national et international de ce chef militaire français de la Grande Guerre. Sa renommée est liée à son rôle de généralissime des armées alliées sur le front occidental, aux compétences de plus en plus larges, à partir du 28 mars 1918. A ce poste, il contient d’abord les offensives allemandes, puis lance, de juillet à novembre 1918, une contre-offensive générale victorieuse.

Les trois bâtons de maréchal de Foch se distinguent aisément : celui de maréchal de France est recouvert de velours bleu roi et semé d'étoiles d'or ; celui de maréchal de Grande-Bretagne est recouvert de velours grenat, semé de lions d'or et surmonté de saint Georges à cheval terrassant le dragon et celui de maréchal de Pologne reprend la forme d'une masse d'arme de boyard polonais.
Foch est nommé maréchal de France en août 1918, après plusieurs succès contre les Allemands. Généralissime allié, il a commandé des armées britanniques : aussi le roi George V le fait-il maréchal de Grande-Bretagne, en juillet 1919. La Pologne, rétablie en tant qu'Etat indépendant après les traités de paix de 1919, nomme Foch maréchal de Pologne par reconnaissance envers la victoire alliée.
A l'issue de la Grande Guerre, 8 généraux français ont été élevés au maréchalat, soit la plus haute distinction militaire : Joffre (1916), Foch et Pétain (1918), Lyautey, Franchet d'Espèrey et Fayolle (1921). Deux le sont à titre posthume : Gallieni (1921) et Maunoury (1923).

Cartel

Datation :

Auteur : Inconnu

Matériaux :

Techniques :

Lieu de création : France, Grande-Bretagne, Pologne

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 2010.19.53, 2010.19.54, 2010.19.55

Historique : Dation de MM. Rémi Bécourt-Foch et Henry Fournier-Foch (2010)

Objets complémentaires

Le maréchal Foch