Bombe tronconique incendiaire pour Zeppelin

Dans la nuit du 20 au 21 mars 1915, la silhouette massive de plus de 150 mètres de long des zeppelins LZ.35 et Z.X se dessine au dessus de Paris. Dès son arrivée sur la capitale, le zeppelin Z.X, pris en chasse par un projecteur et les canons antiaériens, commence son bombardement sur le quartier des Batignolles puis le 18e arrondissement. Il met ensuite le cap au nord sans avoir pu atteindre les gares du Nord, de l'Est et Saint-Lazare et se déleste de ses bombes au fur et à mesure de son passage au dessus des banlieues au nord-ouest de Paris.

Cette bombe incendiaire tronconique de huit kilogrammes est constituée d'une série d'enveloppes métalliques, contenant les substances incendiaires, et de cordes de chanvre. Cet exemplaire est tombé en ne brûlant que partiellement, sur le pavillon de monsieur Mané au 11 rue Amélie à Asnières. Quant au zeppelin Z.X, percé d'une multitude d'éclats lors de son survol de Paris et perdant son hydrogène, il a réussi à rejoindre les lignes allemandes avant de se poser aux environs de Saint-Quentin.

Cartel

Datation : 1915

Auteur : Inconnu

Matériaux : Métal et chanvre

Techniques :

Lieu de création : Allemagne

Hauteur :
0,40 m

Largeur :
0,21 m

Poids : 8 kg

N° inventaire : 93 C

Historique : Don du Laboratoire municipal de la ville de Paris (1915)

Objets complémentaires

Excavation produite par une bombe explosive lancée par le zeppelin Z.X