Camion à mortier du système Gribeauval, échelle 1/4

A cause du poids de leurs tubes et de leurs affûts, les mortiers sont des pièces difficilement manœuvrables, même sur de courtes distances. Or ce type de bouche à feu, très employée lors des sièges, doit pouvoir suivre une armée en déplacement, sans trop la ralentir. Les artilleurs ont donc recours à une voiture particulière, le camion à mortier, qui leur permet de transporter, séparément, l’affût et la bouche à feu.

Le camion à mortier se présente sous la forme d’une voiture à deux roues, mais il n’est pas munis de ridelles, contrairement à la charrette courte à boulets. En revanche, comme cette dernière, il est d’une fabrication très simple, et possède les mêmes caractéristiques de manœuvrabilité et de facilité d’usage.

En fonction de la charge portée, le camion est tiré par des chevaux qui prennent place les uns derrière les autres, entre les deux limons. A titre d’exemple, l’emport d’un affût de mortier de 10 pouces seul nécessite quatre chevaux pour tracter les quelques 1700 kg de la voiture en charge.

Pour charger le mortier sur le camion, les artilleurs ont le plus souvent recours à la chèvre de levage. Celle-ci leur permet dans un premier temps de désolidariser la bouche à feu de son affût, puis d’installer ces pièces sur le camion.

Avec quelques modifications, comme l’adjonction d’un treuil qui facilite la charge sans chèvre, ce chariot reste en service dans l’artillerie jusqu’à la Première Guerre mondiale.

Cartel

Datation : Dernier quart du XVIIIe siècle

Auteur :

Matériaux : Bronze, bois et fer

Techniques :

Lieu de création : France

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : O 130

Historique : Entre 1775 et 1788, l’ensemble des matériels adoptés dans le cadre du système d’artillerie conçu par le général de Gribeauval est reproduit en modèles réduits, à l’échelle du quart. Cet ensemble forme une collection unique. Elle entre au musée d’Artillerie, ancêtre du musée de l’Armée, au début du XIXe siècle.

Objets complémentaires

« Camion pour siège », planche 42 du "Collection Complète De La Nouvelle Artillerie Construite Dans Les Arcéneaux De Metz et Strasbourg Par Messieurs De Muÿ Et De Gribeauval"