Canon de 4 livres en bronze du XVIe siècle aux armes de Claude de Guise, abbé de Cluny

Cette bouche à feu, datée de 1590, porte les armes de Claude de Guise, abbé de Cluny entre 1575 et 1612. Elle est ornée sur toute sa longueur, par de nombreux symboles liés à la maison de Guise. Ces motifs illustrent le prestige ancestral et le pouvoir d’une des plus influentes familles ayant pris part aux guerres de Religions à la fin du XVIe siècle. Cette riche ornementation révèle un véritable programme politique, celui du parti royaliste catholique.

Claude de Guise (1546–1612), enfant naturel de Claude de Lorraine, duc de Guise de 1496 à 1550, est nommé abbé de Cluny en 1575 par le cardinal Charles de Lorraine.

Ce canon, qui porte les armes de l’abbé de Cluny, est un véritable outil de propagande car il marque son opposition à la religion du nouveau roi et son refus de reconnaître l’autorité royale : Henri IV, sacré roi de France en 1589, était protestant (il le restera jusqu’en 1593).

L’opposition est double. D’une part, en faisant réaliser cette pièce, Claude de Guise enfreint la loi de 1572, depuis laquelle la fabrication des canons est devenue un monopole royal. D’autre part, ligueur zélé, il fait reproduire les armes de Jérusalem sur la volée du canon. Il se place ainsi en défenseur de la foi catholique.

La fleur de lys, également tirée de ses armes personnelles, laisse entendre que le catholicisme est la seule religion possible pour le roi de France et que ce dernier devrait se rallier ouvertement au parti de la Ligue.
Le message est clair : le roi est dans l’erreur et Claude de Guise entend le ramener dans le droit chemin, par la force si nécessaire.

Cartel

Datation : 1590

Auteur :

Matériaux : Bronze

Techniques : Fonte

Lieu de création : Inconnu

Hauteur :

Largeur :

Poids : 659 kg

N° inventaire : N 107

Historique : Entré dans les collections du musée en 1837