Carabine de chasse du comte d’Artois

Cette élégante carabine a appartenu à Charles Philippe de France, comte d’Artois (1757-1836) et futur roi de France Charles X. Le plus jeune frère de Louis XVI, qui se montre désinvolte et dépensier dans sa jeunesse, consacre une part importante de sa fortune à l’achat d’objets d’art. Il est passionné par la chasse qu’il pratique dans sa réserve de Saint-Germain-en-Laye ou au Château de Maisons. Cette arme de luxe témoigne de son goût pour la cynégétique et les objets de luxe.

Cette carabine présente la particularité d’être une arme à canon rayé, à chargement par la culasse. Les canons rayés donnent une plus grande précision mais, sur des armes à chargement par la bouche, obligent à introduire la balle en force, au moyen d’une baguette et d’un marteau. Ici, le chargement est simplifié puisque le canon se dévisse et une charnière placée dans le fût permet de dégager la culasse (visuel 2). On peut alors y introduire la balle et la charge de poudre. Cette modernité de fonctionnement est ici alliée à une recherche formelle et à un grand soin dans le choix et le traitement des matériaux. La monture à crosse démontable en noyer roux est ornée d’un écusson d’argent représentant les armes du comte, colonel général des Suisses et des Grisons (visuel 3). Le décor à thème militaire est complété sur le canon bleui et damasquiné, d’éclairs, de nuées ardentes et d’une grenade explosant.

Les garnitures en argent ciselé présentent, quant à elles, un ensemble de scènes liées à la chasse au sanglier (visuel 4).

Cartel

Datation : 1775

Auteur : Charles Simon, arquebusier du roi et du comte d’Artois

Matériaux : Noisetier, acier, argent

Techniques : Forgé, sculpté, ciselé, bleui, damasquiné

Lieu de création : Paris

Hauteur :
0,825 m

Largeur :

Poids : 2,135 kg

N° inventaire : 16122

Historique : Donnée au musée en 1964