Carnet de vol de Margot Duhalde

Des femmes pilotes apparaissent pendant la Seconde Guerre mondiale. Formées dans les aéro-clubs, elles sont rapidement performantes. Mais, comme dans les autres armées, leurs tâches restent auxiliaires ; elles ne participent généralement pas aux combats. Les premières pilotes recrutées intègrent l’Air Transport Auxiliary (ATA), qui assure le transfert d’avions entre les usines, les aérodromes de livraison aux Etats-Unis et en Angleterre, les dépôts de maintenance ou les aérodromes militaires en service actif.

Ce carnet de vol de la Royal Air Force appartient à Margot Duhalde, une chilienne d’origine française qui s’engage dans les Forces Françaises Libres, au début de la guerre. Dans ce carnet, Margot a inscrit les noms des avions qu’elle a pilotés. Quand elle parvient en Angleterre en 1941, en tant que pilote,  les Français, qui s’attendaient à voir un homme, refusent de l’engager, car il n’y a aucune femme dans les FAFL. De ce fait, elle entre à l’Air Transport Auxiliary. Jusqu’en 1945, elle vole sur près d’une centaine d’appareils de tout type (Hurricane, Spitfire…) et en transporte plus de 1000 sur les 300 000 convoyés par les hommes et les femmes de l’ATA.

Ces femmes viennent d’horizons  sociaux et géographiques divers (Grande-Bretagne, pays du Commonwealth, Etats-Unis et même Amérique latine).  Si l’armée britannique compte déjà des milliers de femmes en 1940, les forces françaises sont très réticentes à l’idée de leur féminisation. Les Françaises durent lutter pour conquérir le droit de se battre contre l’ennemi.

Cartel

Datation : 1941-1945

Auteur : Margot Duhalde

Matériaux : Papier

Techniques :

Lieu de création : Grande-Bretagne

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire :

Historique :

Objets complémentaires

Photo de Margot Duhalde