Carte d'identité d'Elise Bloch

En 1940, des mesures sont prises, sur sa propre initiative, par le régime de Vichy contre les Juifs : celle du 3 octobre énumère les professions qui leur sont désormais interdites, celle du 4 octobre prévoie l’internement des Juifs étrangers. En 1942 est décidée par l’Allemagne nazie l’extermination des Juifs d’Europe, qui aboutit aux grandes rafles, comme celle du Vel’d’Hiv’ en juillet, opérée par la police de Vichy. En France près de 75 000 Juifs sont arrêtés et déportés. Seuls 2500 sont revenus des camps de la mort.

Cette carte d’identité est celle d’Elise Bloch, délivrée en février 1941, par la sous-préfecture de Châteaudun.

On remarque, en dehors des indications d’identité d’usage, la mention à l’encre rouge du mot « Juive ».  Cette mesure correspond à la volonté du régime de Vichy d’identifier systématiquement tous les Juifs de France. Il cherche ainsi à mieux les surveiller,  dans sa logique d’exclusion des Juifs de la communauté nationale. Par la suite, le régime de Vichy se rend complice des déportations des Juifs de France.

Elise Bloch est née en 1873 en Alsace, et vit en Eure-et-Loir dans le canton de Brou. En février 1944, les Allemands décident d’arrêter les Juifs de ce canton.  Elise, et tous les membres de la famille Marx avec qui elle vit, sont conduits à la prison de Chartres et envoyés, ensuite, à Drancy, d’où on les déporte à Auschwitz. Elise Bloch et la famille Marx ne sont pas revenues des camps d’extermination.

Cartel

Datation : Carte délivrée le 22 février 1941

Auteur : Sous-préfecture de Châteaudun

Matériaux : Papier

Techniques :

Lieu de création : France

Hauteur :
0,130 m

Largeur :
0,170 m

Poids :

N° inventaire : Ma 43

Historique :

Objets complémentaires

Carte d'identité d'Henri Samuel, poinçonnée en haut du mot "juif"