Carte postale de propagande : Femmes de France, souvenez-vous! Fusillé!

Dès le début de la Grande Guerre en 1914, l’opinion publique internationale est bouleversée par les crimes commis par les troupes allemandes dans le nord de la France et en Belgique. La propagande française s’empare du thème et présente l’envahisseur comme une nation barbare, la France comme victime. Le succès de cette propagande, fondée sur des faits avérés autant que sur la rumeur, va jeter le doute sur l’ampleur des exactions commises par les Allemands en 1914, si bien qu’en 1918 plus personne ne saura distinguer le vrai du faux.

L'avancée des troupes allemandes en Belgique à l'été 1914 pousse des centaines de milliers de civils sur les routes. Les rumeurs les plus folles accompagnent cet exode : l'envahisseur couperait les seins des femmes ou les mains des enfants pour empêcher qu'ils ne prennent les armes plus tard. Ces exactions, fantasmées, sont récupérées par la propagande française et alimentent le thème de la défense de la nation et de la civilisation contre la " barbarie " allemande. La rumeur se base en effet sur des atrocités bien réelles, nées de la psychose qui saisit l'armée allemande lors de son avancée. Traumatisée par les embuscades de Francs-tireurs côté français en 1870, celle-ci voit l'ennemi partout et brûle les villages et les monuments. Les civils subissent viols, prises d'otages et exécutions sommaires. Mythe ou réalité que cet enfant tué par les Allemands pour les avoir menacés avec son fusil en bois ? Ce symbole de l'innocence fauchée par la barbarie de l'ennemi fut utilisé à de nombreuses reprises par la propagande française.

Cartel

Datation : 1914

Auteur : Paul Dufresne

Matériaux : Carton

Techniques : Imprimé

Lieu de création : France

Hauteur :
9 cm

Largeur :
14 cm

Poids :

N° inventaire : 2004.1.30.13

Historique :