Chapel

Elément indispensable de l’équipement défensif des hommes de pied au XVe siècle, le chapel (chapeau) de fer se retrouve dans toute l’Europe. De nombreuses variantes : aux rebords plus ou moins larges, aux timbres globulaires ou pointus, coexistent en fonction des zones géographiques, mais ce type de défense de tête préfigure souvent les morions et cabassets que porteront l’ensemble des fantassins européens jusqu’au milieu du XVIIe siècle (objet complémentaire 1).

Bien que façonné dans les ateliers d'Italie du Nord, comme en atteste la présence d'un poinçon pouvant être rapproché de la famille Missaglia, célèbre dynastie d'armuriers milanais, le chapel présenté ici, dénué de tout décor mais forgé avec soin et remarquable par son équilibre formel, était vraisemblablement destiné au marché espagnol. Les hommes d'armes de la péninsule ibérique semblent avoir effectivement, au XVe siècle, privilégié le chapel aux salades ou armets que préféraient les cavaliers du reste de l'Europe. Une bavière indépendante, à long colletin taillé en pointe, garantissait la partie inférieure du visage et s'ajustait aux rebords du chapel en ne laissant qu'une étroite vue (objet complémentaire 2).

Les collections médiévales du musée de l'Armée sont relativement riches en pièces typiquement espagnoles, comme cette petite salade de piéton échancrée au niveau des oreilles, qui n'est pas sans rappeler certains casques attiques (objet complémentaire 3).

Cartel

Datation : Vers 1480-1490

Auteur : Inconnu

Matériaux : Fer

Techniques : Fer forgé et poli

Lieu de création : Italie du nord

Hauteur :
0,25 m

Largeur :
0,24m

Poids : 1,31 kg

N° inventaire : H 27

Historique : Acquis auprès de monsieur Béchereau et entré dans les collections du musée d’Artillerie le 8 novembre 1890.

Objets complémentaires

Autre chapel espagnol

Chapel accompagné d’une bavière

Salade espagnole