Clairon de l’armistice du 11 novembre 1918

Le 9 novembre 1918, l’empereur d’Allemagne Guillaume II abdique. Après avoir négocié avec le maréchal Foch, généralissime des armées alliées en France, les parlementaires allemands signent l’armistice dans la clairière de Rethondes. Le 11 novembre 1918 à 11h, le feu cesse sur le front occidental après 1561 jours de guerre. Le bilan est très lourd : près de 1,4 millions de tués sur plus de 8 millions d’hommes mobilisés. On compte également 300 000 mutilés et 2 millions d’hommes souffrant d’une invalidité d’au moins 10 %.

Le 7 novembre 1918, le 171e régiment d'infanterie est en position à La Capelle (Aisne). Vers 14h, un officier allemand se présente pour annoncer que la mission officielle des parlementaires allemands arrivera par la route venant d'Haudroy. A 20h20, le convoi avance avec un drapeau blanc flottant sur la première voiture. Un trompette debout sur le marchepied sonne le " cessez le feu ". Le capitaine Lhuillier fait signe au convoi de s'arrêter. Le caporal-clairon Pierre Sellier, né le 8 novembre 1892 à Beaucourt (territoire de Belfort), remplace le clairon allemand et sonne le " cessez le feu " sur le marchepied de la première voiture comme en témoigne l'inscription sur le pavillon de son clairon : " Clairon de la victoire/La Capelle/7 novembre 1918 - 21heures/ Pierre Sellier caporal /au 171é Rt d'infanterie " (visuel 2). Le 11 novembre 1918, Pierre Sellier sonne à nouveau le cessez le feu à la Pierre d'Haudroy comme le font les autres clairons régimentaires sur l'ensemble du front.

Cartel

Datation :

Auteur : Pélisson, Guinot & Blanchon (Lyon – Paris)

Matériaux : Cuivre

Techniques : Nickelé

Lieu de création : France

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 03705 C1

Historique : Don de M. Pierre Sellier (1926)