Clarinette en si bémol à 13 clés

La clarinette est un instrument à vent doté d’anches, inventé en Allemagne, vers 1700, par le facteur Jean-Christophe Denner, installé à Nuremberg. Dans les musiques militaires, elle est introduite à la fin du règne de Louis XV et menace de se substituer au hautbois. S’imposant à la fin du XVIIIe siècle, elle connaît un important développement durant l’époque romantique et joue le rôle de soprano dans les musiques militaires. « Si les masses d’instruments de cuivre, dans les grandes symphonies militaires, éveillent l’idée d’une troupe guerrière (…) les clarinettes semblent représenter les femmes aimées, les amantes à l’œil fier, à la passion profonde. » Hector Berlioz

Jean-Jacques Simiot (1769 -1844), qui a été Première Clarinette et chef de musique d’un bataillon de l’Ain, a apporté de considérables améliorations techniques à cet instrument et, à Lyon, l’industrie de la clarinette est dominée par ce célèbre facteur qui exerce de 1800 à 1835 environ et participe notamment à l’exposition nationale de 1823. Pierre Piattet, quant à lui, est aussi l’un des meilleurs facteurs lyonnais et cet instrument est tout à fait représentatif de la clarinette militaire. La qualité de la finition et les bagues en ivoire révèlent qu’il s’agit d’un instrument haut de gamme. Le système à 13 clés, simple et populaire, a été largement utilisé dans l’armée et a longtemps concurrencé le système Boehm du flûtiste et inventeur bavarois Theobald Boehm, conçu pour les flûtes et facilitant les doigtés grâce à un dispositif d’anneaux mobiles également adapté aux clarinettes. Les clarinettes ont pour particularité d’exister dans de nombreuses tonalités. Cet exemplaire est en si bémol.

Cartel

Datation : 1836/1868

Auteur : Pierre Piattet (Piatet)

Matériaux : Buis, ivoire, palissandre, laiton

Techniques :

Lieu de création : Lyon, France

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 2010.33.3

Historique :

Objets complémentaires

Clarinette par Simiot