Coffret de quatre pistolets et accessoires de Napoléon Ier

Il était d’usage d’offrir des armes blanches et des armes à feu soit en tant que récompense à des officiers méritants, soit en tant que cadeau diplomatique à des chefs d’Etat. Lorsqu’il s’agissait de pistolets, ceux-ci sont présentés dans des coffrets qui contiennent tout le nécessaire à leur démontage et à leur entretien, sans oublier le moule à balles.

Cet ensemble est sans doute le préféré de Napoléon, qu'il appelle familièrement " mes pistolets de Versailles " comme il qualifie l'épée portée à Austerlitz " mon épée ". Il ne s'en est pas séparé pendant son exil à Sainte-Hélène et les a légués à son fils par testament.

Ces armes particulièrement somptueuses sont l'œuvre de Nicolas Noël-Boutet, directeur de la manufacture de Versailles, alors la plus prestigieuse entreprise d'armes de luxe en Europe.

Mais peut-on encore parler d'armes ? Il est vrai que Boutet, qui signait souvent " Boutet directeur artiste ", s'intéresse peu aux innovations techniques. Sa supériorité incontestable réside non seulement dans une qualité d'inventivité de formes et de répartition des volumes, où rien n'est laissé au hasard, mais aussi dans la maîtrise des difficultés liées aux ajustages de plaques des métaux précieux, qui font de ces objets, à l'ornementation si riche et si variée de véritables œuvres d'art. Il peut être considéré dans le domaine des armes comme le fondateur d'une esthétique nouvelle.

Cartel

Datation : Vers 1805

Auteur : Nicolas Noël-Boutet, Manufacture de Versailles

Matériaux : Noyer, acier, or, argent, ivoire

Techniques : Bois sculpté, assemblage et plaquage de métaux précieux ciselés et dorés

Lieu de création :

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : Ca 19

Historique : Don Ministère des Beaux-Arts 1897