Dolman de petite tenue de chef de musique du régiment des guides de la Garde impériale

L’escadron des guides est issu d’un effectif des guides d’état-major, créé sous la Monarchie de Juillet. À la création de la Garde impériale du Second Empire, il est intégré à celle-ci sous la forme d’un régiment. L’empereur Napoléon III ayant décidé de le doter d’une musique modèle, c’est Adolphe Sax, célèbre facteur d’instruments d’origine belge, installé à Paris, qui en est chargé. Cette musique est constituée par décret en octobre 1852 et placée sous la direction du chef de musique Nicolas Mohr, d’origine prussienne, nommé à sa tête le 1er novembre 1852.

Dès sa création, cette musique est composée de musiciens de haute qualité, l’effectif pouvant atteindre 46 et même 67 instrumentistes, alors que les régiments de cavalerie ne disposent que d’une simple fanfare de 36 trompettes. Le 1er janvier 1853, cet orchestre se présente aux Tuileries et produit une telle impression que l’Empereur le reconvoque pour le soir même. Il devient la plus importante et prestigieuse musique militaire du Second Empire mais sera néanmoins supprimé en 1867. Ce dolman de tenue ville ou de petite tenue est celui de son illustre chef Nicolas Mohr. Le dolman est en drap garance orné de tresses et de chamarrure en poils de chèvre noirs. Il porte au collet l’insigne de chef de musique. Il est composé d’une baguette dentelée brodée d’une seconde baguette droite de filet d’or. Dans l’angle de chaque côté du collet, on relève une lyre, avec bandelettes brodées en cannetille d’or. Un cordon fourragère en poils de chèvre noirs est manquant.

Cartel

Datation : Second Empire

Auteur :

Matériaux :

Techniques :

Lieu de création :

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 0648

Historique :

Objets complémentaires

Défilé de la tête de colonne du régiment des guides sur la terrasse de Saint-Germain-en Laye par Édouard Detaille