Dolman du Colonel Testot-Ferry, commandant le 1er régiment d'éclaireurs de la Garde Impériale

De retour de la campagne de Russie (1812) et après l'expérience de la campagne de Saxe (1813), Napoléon décide de créer pour sa garde des régiments d'éclaireurs dont la mission et le mode de combat s'inspirent des unités de cosaques qui ont harcelé son armée. En décembre 1813, trois régiments d'éclaireurs sont créés au sein de la Garde impériale. Le premier est rattaché aux grenadiers à cheval, le deuxième aux dragons et le troisième aux lanciers. Les effectifs du premier régiment, aussi appelés "éclaireurs grenadiers", sont prélevés sur les quatre régiments de gardes d'honneur.

La tenue des éclaireurs du premier régiment varie selon qu'ils sont rattachés à la Vieille Garde ou à la Jeune Garde. Les premiers portent une tenue dite "habit à la kinsky" et les seconds, une tenue à la hongroise, directement inspirée de celle des gardes d'honneurs. Ce riche dolman de drap de laine bleu foncé est orné sur le devant de ganses, tresses plates et soutaches en fil métallique, avec collet et parements écarlates. Il a appartenu à Claude Testot-Ferry, né en 1773. Engagé dans les chasseurs à cheval de Bretagne, il a participé à presque toutes les campagnes de la Révolution et de l'Empire de 1792 à 1815. Aide de camp de Marmont en 1804 et 1814, il fut tour à tour officier de chasseurs, cuirassiers, dragons et éclaireurs. Commandeur de la Légion d'Honneur et baron d'Empire, il est atteint de vingt-deux coups de sabre à la bataille de Hanau en 1813. Il prend sa retraite en 1827 avec le grade de maréchal de camp et meurt, en 1856, à l'âge de 83 ans.

Cartel

Datation : 1813

Auteur :

Matériaux : Drap de laine vert et rouge, broderies et tresses de fil d’argent ; boutons en métal argenté.

Techniques :

Lieu de création :

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 970 B

Historique :