Entrée monumentale du tombeau de Napoléon Ier

Napoléon meurt en exil le 5 mai 1821 sur l’île anglaise de Sainte-Hélène, dans l’Atlantique sud. En 1840, le roi Louis-Philippe rapatrie son corps en France : c’est le "retour de Cendres". L’hôtel des Invalides sera le nouveau lieu de sépulture de l’empereur. Le centre de l’Église du dôme est alors remanié pour accueillir un nouveau tombeau. Au fond de l’église, à l’emplacement de l’ancien autel, s’élève une entrée monumentale au décor mêlant symbolique funéraire et napoléonienne.

Cette entrée est gardée par deux génies funéraires, censés protéger le défunt dans l'au-delà. Œuvres du sculpteur Francisque-Joseph Duret, ces statues en bronze portent sur des coussins certains des "regalia", objets de pouvoir transmis lors du sacre.
À droite, le génie porte Joyeuse, l'épée légendaire de Charlemagne, et le globe impérial (visuel 2). A gauche, le génie présente la couronne impériale et la main de Justice (visuel 3).
La porte, en bronze également, est décorée d'étendards à la romaine : surmontés d'une aigle impériale tenant un foudre de guerre dans ses serres, feuillages de laurier s'y enroulent (visuel 4).
Le foudre de guerre, arme de Jupiter, se retrouve d'ailleurs en dessous, lançant des éclairs. Tout en bas, le monogramme "N" est entouré de couronnes funéraires enrubannées.
L'entrée est surmontée d'une inscription extraite du testament de Napoléon, qui semble indiquer Paris comme lieu de sépulture choisi. Le mot "cendres" dans ce cas, ne signifie pas que son corps fut incinéré. Au 19e siècle, il s'agit d'une manière plus élégante de parler d'un cadavre.

Cartel

Datation : Vers 1840

Auteur : Inconnu

Matériaux : Marbre, bronze (statues et porte)

Techniques :

Lieu de création :

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire :

Historique : Statues fondues par Eck et Durand.