Epée

Jusqu’à la fin du XIVe siècle, la plupart des épées sont conçues pour une escrime de taille privilégiant les tranchants de la lame. C’est encore le cas de l’arme présentée ici, à la ligne cruciforme d’une grande sobriété.

De grande taille, ce qui donne une bonne "allonge" au combattant à cheval, la lame flexible est allégée par une gouttière centrale (visuel 3) et s'achève sur une pointe arrondie. Elle est équilibrée par un pommeau circulaire massif. De larges quillons droits protègent la main, tandis que la fusée, de bois ligaturé de cuir, a été reconstituée (visuel 2). Par sa silhouette, cette arme est encore très proche des épées du XIIIe siècle et ne reflète pas encore la "révolution" de l'escrime guerrière qui se fera jour au XIVe siècle, avec l'adoption de protections rigides et la généralisation du "harnois blanc".

Cartel

Datation : Fin du XIVe siècle

Auteur : Inconnu

Matériaux : Fer et bois

Techniques : Fer forgé

Lieu de création : Allemagne (?)

Hauteur :
1,22 m

Largeur :
0,23 m

Poids : 0,61 kg

N° inventaire : J PO 1942

Historique : Faisait partie de l’ancienne collection de Georges Pauilhac, acquise par le musée de l’Armée en 1964.