Epieu de chasse de Nicolas de Lorraine

L’appartenance attestée de cet épieu de chasse à Nicolas de Lorraine (1524-1577), comte de Vaudémont, duc de Mercœur et beau-père du roi de France Henri III, en fait un objet remarquable en soi. Mais son attrait se trouve encore renforcé par sa complexité technique, puisque trois petits pistolets à rouet sont dissimulés au creux des arêtes de son fer (visuel 2). L’épieu était l’arme la plus communément utilisée pour la chasse au gros gibier, cerfs, ours et sangliers, qui pouvaient s’avérer dangereux s’ils étaient blessés.

Les armes à système, qui combinent arme blanche et arme à feu, étaient très prisées à la fin du XVIe siècle. On en retrouve différents types dans la plupart des cabinets de curiosités et armureries princières de l’époque. Des mécanismes de mise à feu étaient alors intégrés à des épées, des haches ou encore des masses d’armes, atteignant parfois des degrés de technicité insoupçonnés. Ainsi en est-il de la masse d’armes du musée de l’Armée, qui abrite dans sa poignée une platine à rouet quasi insoupçonnable (objets complémentaires 1 et 2).

Notre épieu a, quant à lui, reçu un traitement décoratif des plus soignés. Ainsi son fer en feuille de sauge est entièrement orné d’un décor d’entrelacs gravés, tandis que la hampe en bois est incrustée de plaques d’os et d’ivoire. Les trois rouets portent en leur centre l’aigle aux ailes déployées de l’Empire germanique.

Cartel

Datation : Vers 1570

Auteur : Inconnu

Matériaux : Fer, bois, ivoire, os et velours

Techniques : Gravure

Lieu de création : Augsbourg (?), Bavière, Allemagne

Hauteur :
2,23 m

Largeur :
0,16 m

Poids : 4,6 kg

N° inventaire : K 660

Historique : Présent en 1577 dans l’inventaire après décès de Nicolas de Lorraine. L’épieu rentre ensuite dans la collection du baron Percy avant d’être acquis en 1825 pour compléter la collection Durand. La pièce est revendue le 18 janvier 1830 au prince Soltykoff avant d’entrer dans les collections de Napoléon III à Pierrefonds puis d’intégrer par décret celle du musée d’Artillerie le 26 mai 1880.

Objets complémentaires

Masse d’armes-pistolet

Masse d’armes-pistolet. Détail du mécanisme