Eventail de guerre

Considéré en Europe comme un délicat accessoire féminin, l’éventail est, au Japon, un équipement militaire dont le rôle peut être assimilé à celui du "bâton de commandement" occidental. L’éventail de guerre symbolise donc l’autorité de son propriétaire, mais peut également se transformer en une arme dangereuse lorsqu’il est entièrement confectionné en métal.

Adopté dès le XIIe siècle, à l’époque Kamakura, par les chefs militaires, l’éventail de guerre se décline en deux versions. Le premier type, appelé "uchiwa", en forme d’écran, demeure en position ouverte et ne peut se refermer du fait de sa fabrication entièrement en métal. L’uchiwa reste l’apanage des officiers de rangs moyen et élevé. Le modèle présenté dans les collections du musée de l’Armée appartient au second type dit "tetsu-sen" ; il est porté par les officiers de rang subalterne.

L’armature de fer de l’éventail comprend deux branches massives permettant au besoin de transformer la pièce en arme offensive. Un dragon d’inspiration chinoise est gravé sur chacune des branches, souligné de damasquinure d’or et d’argent (visuel 3). Les 13 brins sont en bois, tandis que la feuille est confectionnée en papier doré.

Son ornementation consiste en la représentation traditionnelle d’un soleil levant dessiné sous la forme d’un disque rouge s’enlevant sur un champ doré, les couleurs étant inversées sur l’autre face de l’éventail (visuel 2). Un emblème toujours en usage de nos jours et que l’on retrouve par exemple sur le drapeau national du Japon (objet complémentaire).

Cartel

Datation : XVIIIe siècle, période Edo (1603-1868)

Auteur : Inconnu

Matériaux : Fer, argent, or, papier et bois

Techniques : Laque, damasquine et gravure

Lieu de création : Japon

Hauteur :
0,46 m

Largeur :
0,65 m

Poids : 0,55 kg

N° inventaire : P 05 182

Historique : Légué par monsieur Ruffin et entré dans les collections du musée de l'Armée le 13 janvier 1934