Falcata

Moins célèbre que l’épée, le sabre ou le glaive, la falcata n’en demeure pas moins une arme blanche particulièrement intéressante. Originaire de la péninsule ibérique et dérivée du kopis grec, c’est une arme très commune à cette région à l’âge du fer, avant la conquête romaine. La falcata tire son nom de sa forme, qui rappelle une faucille, et se caractérise notamment par des dimensions relativement réduites – ici 52 cm de longueur – reprises plus tard par le glaive romain.

De multiples éclats témoignent de l’utilisation soutenue de notre spécimen. L’extrémité de la lame, légèrement courbe, fine au talon puis s’évasant avant de s’achever en pointe, est brisée, tandis que le tranchant a subi des pertes sur toute sa longueur. La poignée – dont ne subsiste que la soie – n’a pas été épargnée. La forme de la poignée, qui n’est pas sans rappeler des armes indiennes de l’époque, confère à la falcata une solide prise en main. En effet, cette dernière se termine par un croc, fermant ainsi quasiment l’ensemble. De quoi porter de rudes coups aux adversaires et provoquer d’irréversibles dégâts d’autant que la qualité du fer employé est très supérieure à la normale. A tel point que les légions romaines furent contraintes de renforcer leurs cuirasses durant la conquête de l’Hispanie.

Cartel

Datation : 2nd âge du fer (vers 200 avant Jésus Christ)

Auteur : Inconnu

Matériaux : fer

Techniques :

Lieu de création : Espagne

Hauteur :
0,52 m

Largeur :
0,09 m

Poids :

N° inventaire : 2993 I

Historique : Trouvée à Alamedilla près de Cordoue (Andalousie).