Fifre Bühner et Keller

Le fifre est une petite flûte traversière au timbre aigu et de perce cylindrique très étroite. Ce fifre, destiné à un usage militaire, a la particularité d’avoir été offert à son destinataire, à titre de récompense. En effet, il est porteur de cette dédicace sur une des bagues : "A.F.Frédéric Haeberlin, fifre au 18e régiment de ligne. Par le Receveur général du Bas-Rhin / pour sa bravoure et son intrépidité à l’affaire du 9 juillet 1815 / aux trois villages de Hausbergen devant Strasbourg".

Ce fifre est en bois d’ébène et en argent. Il provient de l’atelier des Bühner et Keller, facteurs d’instruments à vent. Il s’agit d’une célèbre famille strasbourgeoise de tourneurs et facteurs d’instruments à vent. Le premier atelier a été fondé dès 1736. Gabriel Sébastien Bühner, ayant épousé une fille Keller en 1789, vient travailler dans l’atelier des Keller. C’est en 1802, à la mort d’Isaac Keller (1740-1802) que son neveu Jean IV Keller (1796-1833) et Gabriel Sébastien Bühner, son beau-frère, s’associent pour fonder la maison Bühner et Keller. Au décès de Jean IV Keller, aucun de ses enfants ne continue cette activité. À la mort de G.S. Bühner en 1816, son fils Jean Bühner (1798-1844) lui succède et maintient l’activité jusqu’à sa mort. La société est alors dirigée par Charles Finck (1818-1870) puis reprise vers 1850, par Jean-Chrétien Roth (1816- 1881).
Très prospère, la maison Bühner et Keller fabrique des instruments très variés, tels flûtes, bassons, hautbois, clarinettes, cors anglais, cors de basset, cors naturels, trompettes qui portent la marque : « Ange trompettiste / Bühner et Keller / à Strasbourg ».

Cartel

Datation : 1815

Auteur : Bühner et Keller

Matériaux : Ebène et argent

Techniques :

Lieu de création : Strasbourg, France

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 08065

Historique :

Objets complémentaires

Le fifre, Bosse Abraham (1602-1676)