Fifre du 3e régiment de grenadiers à pied de la Garde impériale (1854-1870)

Le fifre est une petite flûte traversière au timbre aigu et de perce cylindrique très étroite. Introduit en France à la fin du XVe siècle, par des mercenaires suisses qui s’enrôlent dans l’armée française, il est, dès lors, utilisé dans l’armée. C’est François Ier qui crée la charge officielle de fifre du roi. Cet instrument prend ensuite toute sa place dans l’armée, notamment au Premier Empire. Il disparaît néanmoins progressivement de la musique militaire au profit du piccolo.

Si le célèbre facteur d’origine belge installé à Paris, Adolphe Sax, obtient en 1854 le titre très convoité de Facteur de la Maison Militaire de l’Empereur grâce au soutien de l’empereur Napoléon III, un autre facteur, français quant à lui, bénéficie aussi d’une prestigieuse réputation. Il s’agit de Louis-Auguste Buffet (1789-1864), né à la Couture-Boussey. Ce fifre en argent du 3e régiment de grenadiers à pied de la Garde impériale porte l’inscription : Atelier Buffet /Facteur du Conservatoire de Paris. Buffet est aussi l’inventeur de la clarinette octave basse (1837), de la clarinette bi-tonique (1862) et le concepteur de la clarinette moderne, notamment par l’introduction, dès 1843, du système à anneaux mobiles de l’Allemand Theobald Boehm sur cet instrument. À partir de 1845, son fils (Louis) Auguste Buffet le seconde puis reprend la direction de la maison, déposant en 1859 et 1862 de nombreux brevets pour l’amélioration d’instruments à vent.

Cartel

Datation : Vers 1855

Auteur : Louis Auguste Buffet

Matériaux : Laiton argenté et bois

Techniques :

Lieu de création : Paris, France

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 20.968

Historique :

Objets complémentaires

Fifre de musique d'infanterie d'Adolphe Sax, 1854