Figurines de plomb du 1er régiment de grenadiers à pied de la Garde impériale

Durant le Consulat et le Premier Empire, les grenadiers à pied de la Garde appartiennent à l’élite de l’armée française. Imposants par leur taille autant que par leur âpreté au combat, ils traversent toute l’Europe avec Napoléon, entrant victorieusement à Milan, Vienne, Berlin, Madrid, Varsovie ou Moscou… Ils gardent pendant 10 ans le bivouac impérial en campagne ou dans les différents palais. Ils remportent la victoire à chaque fois qu’ils sont engagés comme réserve suprême. Un bataillon accompagne l’Empereur déchu à l’île d’Elbe, en 1814.

Le régiment de grenadiers à pied de la Garde des Consuls devient régiment des grenadiers à pied de la Garde impériale, le 18 mai 1804. Entre 1806 et 1808, il existe deux régiments de grenadiers à pied. Cette présentation de figurines de plomb figure la tête de colonne complète des musiciens de ce premier régiment des grenadiers à pied de la Garde impériale. On y relève :

  • Les soldats-musiciens, musiciens d’ordonnance, chargés de transmettre les ordres du commandement ; après un ou deux rangs de sapeurs (absents de cette représentation), on aperçoit la batterie de tambours, comprenant le tambour-major et les tambours.
  • Les musiciens-soldats ou gagistes, relevant de l’état-major ou du petit état-major du régiment, sont engagés par contrat de 2 ou 3 ans. Leurs instruments sont à vent (cuivres et bois) et parfois à percussion. Ils constituent les musiciens d’harmonie. Au sein de cette musique d’harmonie, on distingue la petite musique ou musique turque : percussions, cymbales, chapeau chinois, triangle et tambour basque. L’ensemble de la batterie de tambours ou fanfare des soldats-musiciens et de la musique d’harmonie des gagistes se réunit lors de la parade pour constituer la tête de colonne du régiment, comme ici. Ces figurines en alliage de plomb ont été peintes à la main. Elles proviennent de la société belge MIM (collection Tourte), première manufacture destinée aux collectionneurs.

Cartel

Datation : Entre 1935-1948

Auteur : Société MIM (Emmanuel Steinback)

Matériaux : Alliage de plomb. Figurines peintes à la main

Techniques :

Lieu de création : Belgique

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 37447 à 37495

Historique :