Flamme de trompette du 507e Régiment de chars de combat

En décembre 1937, Charles de Gaulle est nommé chef de corps du 507e régiment de chars de combat. Cette nouvelle affectation lui permet de tester les théories, développées dans son célèbre ouvrage Vers l’Armée de métier (1934), sur l’emploi des armes nouvelles. Marque du destin, l’insigne de cette unité basée à Metz, comporte traditionnellement une croix de Lorraine, futur symbole de la France libre. Cet insigne est ici présenté sur la flamme ornant un des instruments de la musique du régiment.

Dans Vers l'Armée de métier, de Gaulle développe l'idée de la création d'un corps mécanisé de 100 000 hommes et 3 000 chars. Son projet est globalement rejeté. Devenu chef du 507e Régiment de chars de combat, il parvient à mettre ses idées en pratique : ses théories et son action à la tête de ses chars lui valent le surnom de " Colonel Motor ". Il faut pourtant attendre 1940 pour une réelle mise en œuvre de sa théorie. Trois divisions cuirassées voient le jour mais sont vite écrasées par les blindés allemands, sensibilisés bien plus tôt que l'Etat-major français à la mécanisation des armées. Le général allemand Guderian, déjà favorable à ce principe avait d'ailleurs été séduit par l'ouvrage du jeune colonel. Une quatrième division est créée et confiée à de Gaulle. Là, il démontre les qualités du " terrible système mécanique de feu, de choc, de vitesse et de camouflage " d'une armée blindée pilotée par un chef compétent, système qui sera finalement adopté par l'Armée de la Libération.

Cartel

Datation : 1937-1939

Auteur :

Matériaux :

Techniques : Textile

Lieu de création : France

Hauteur :
0,320 m

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 995.277

Historique : Don de M. Jean Mauriac (1995)