Fusil de Louis XIV, par Foullois le Jeune

Réalisé par Foullois le Jeune pour le roi Louis XIV entre 1670 et 1675, ce superbe fusil à silex illustre la primauté des arquebusiers français en Europe dans la seconde moitié du XVIIe siècle. Favorisés par le souverain, les plus méritants de ces artisans spécialisés logeaient au sein même des Galeries du Louvre à proximité immédiate du roi et de sa cour. Destinée à la chasse et plus particulièrement au gros gibier, cette arme à l’intérêt décoratif exceptionnel définit à merveille le « style classique français » qui inspirera toute l’arquebuserie européenne.

L'attribution de ce fusil à Louis XIV est facilitée par la présence de la devise du souverain - Nec Pluribus Impar - sur la plaque de couche, ainsi que par son portrait sous couronne royale gravé sur un médaillon d'argent. Son emblème, un soleil à visage humain, est également présent immédiatement placé au-dessus de la couronne (visuel 2).

La monture, taillée dans un bois de noyer, est incrustée de rinceaux végétaux et autres trophées d'armes qui courent des joues de la crosse à l'extrémité du fût soutenant le canon. A l'endroit le plus évasé de la crosse sont gravées sur des plaquettes d'argent deux compositions d'inspiration mythologique : le Jugement de Pâris et le bain de Diane (visuel 3). La platine (visuel 4), signée par le maître - FOULLOIS LE JEUNE A PARIS - développe des contours arrondis et s'achève vers l'arrière en un masque ciselé. Doté d'une âme lisse, le canon - anciennement bruni - est travaillé à pans au niveau de la chambre (ou tonnerre) et va en s'arrondissant vers la bouche.

Cartel

Datation : Vers 1670-1675

Auteur : Foullois le Jeune

Matériaux : Bois, fer, argent et or

Techniques : Gravure, dorure, ciselure et incrustation

Lieu de création : Paris (France)

Hauteur :
1,62 m

Largeur :
0,17 m / 0,08 m. Calibre 0,015m

Poids : 3,15 Kg

N° inventaire : M PO 2849

Historique : Faisait partie de l’ancienne collection de Georges Pauilhac, acquise par le musée de l’Armée en 1964