Fusil Lebel modèle 1886 modifié 1893 dit « de tranchée »

La tranchée, symbole de la Première Guerre mondiale, naît souvent en pleine bataille. Les soldats s'élancent face aux positions allemandes et les avant-postes s'installent dans les entonnoirs laissés par les bombardements. Puis ils creusent pour les relier entre eux. La tranchée s'ébauche au fil des jours en aménageant des abris et des banquettes de tirs. La guerre des tranchées entraîne ainsi l’adoption de nouveaux matériels d’artillerie, comme le mortier de 58 dit crapouillot, ou la création de prototypes de fusils adaptés à la tranchée.

A la mobilisation de 1914, le fusil Lebel modèle 1886 modifié 1893, adopté à l’initiative du général Boulanger, alors ministre de la Guerre, est l’arme réglementaire en dotation dans l’infanterie française. Cette arme à répétition dispose d'un magasin à cartouches logé dans le fût sous le canon. Les cartouches de calibre 8 mm sont chargées de poudre sans fumée, inventée en 1884 par l’ingénieur au « Service des Poudres et Salpêtre » Paul Vieille. Avec la guerre des tranchées, l’armée française, tout comme l’armée allemande, fait réaliser des prototypes de fusils dit « de tranchée » qui permettent le tir déporté. Cet exemplaire est réalisé à partir d’un fusil réglementaire dont on a modifié la crosse qui épouse parfaitement les formes spécifiques de la tranchée. Le soldat peut ainsi ajuster son tir sur sa cible en toute sécurité grâce à un jeu de deux miroirs fixés à même l'arme, avant de presser une prolongation de la détente d'origine. Mais la complexité de ce système n'a pas permis de le diffuser largement. 

Cartel

Datation : 1914

Auteur : Manufacture d’armes de Châtellerault

Matériaux : Acier et bois

Techniques :

Lieu de création : France

Hauteur :
0,550 m

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 999.462

Historique : Affectation du ministère de la Défense – ETBS (1999)

Objets complémentaires

Deux soldats dans une tranchée de la Meuse