Insigne des Forces armées de la France libre

Les armées de la France libre, faute d’avoir leur propre uniforme, sont souvent équipées de tenues britanniques. Afin d’éviter tout amalgame avec les Anglais, elles se dotent d’insignes spécifiques permettant leur identification. La croix de Lorraine, symbole de la France libre, est présente sur un grand nombre de ces insignes. Dans la deuxième division blindée du général Leclerc, chaque unité possède un insigne qui lui est propre, et la 2e DB elle-même a aussi son insigne : une croix de Lorraine dessinée dans carte de France.

S'il est difficile de dénombrer exactement les FFL, on peut, d'après les estimations récentes de l'historien Jean-François Muracciole, fixer leurs effectifs à 54 100 personnes. Parmi eux, environ 60% de tirailleurs, et des bataillons aussi divers et prestigieux que le Bataillon du Pacifique, le 1er Bataillon d'infanterie de Marine des " Marsouins " en Lybie, la colonne Leclerc de Koufra, la 1ère Brigade française libre de Koenig à Bir Hakeim... Les Forces navales de la France libre, sous les ordres de l'Amiral Muselier, contribuent au ralliement de Saint-Pierre-et-Miquelon. Dès 1941, un bataillon de fusiliers marins est mis en place. Une unité des Forces aériennes de la France libre, le groupe Normandie, prend en 1944 le nom de Normandie-Niemen, après sa victoire sur le front de l'Est. Au 31 juillet 1943, date de dissolution des FFL, on déplore plus de 3 000 morts, dont 2 000 dans les forces terrestres. Bien que ses effectifs aient été moindres que ceux des alliés, cette armée de volontaires rebelles au gouvernement de Vichy a largement contribué à la légitimité de la France libre.

Cartel

Datation :

Auteur :

Matériaux :

Techniques : Email et métal

Lieu de création : France

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 20374

Historique : Don du Musée de l’Ordre de la Libération (1970)

Objets complémentaires

Insigne de poitrine des FNFL

Insigne des Forces Aériennes Françaises Libres