Képi et malle du capitaine Georges Guynemer. Vers 1915

Le capitaine Georges Guynemer (1894-1917) est l’une des figures les plus emblématiques de l’aéronautique militaire de la première guerre mondiale. C'est au cours de ce conflit, avec des pilotes tels que Guynemer, que s'illustrent les premiers pilotes combattants. Érigée en arme à part entière en 1922, l'armée de l'air est définitivement organisée entre 1932 et 1933. Créée à Versailles en 1935, l'École de l'Air s'installe à Salon de Provence en 1937. La première promotion choisit le nom de Guynemer et l’école, sa devise : « faire face ».

Alors que sa santé, plutôt délicate, ne le désignait pas pour prendre une part active aux combats, Guynemer fut malgré tout admis dans une unité de chasse aérienne. Il servira au sein de l'escadrille 3 dite des cigognes qui comptera dans ses rangs parmi les plus illustres pilotes de chasse de la première guerre mondiale et qui totalisera le plus de victoires sur l'aviation ennemie. Georges Guynemer abat son premier appareil ennemi en 1915. Lorsqu'il est à son tour abattu et tué, le 11 septembre 1917, alors qu'il n'a que vingt-trois ans, il totalise cinquante-trois victoires homologuées.

Sa malle personnelle porte son nom et l'escadrille au sein de laquelle il servait, la M.S.3 (Morane-Saulnier 3). L'étiquette collée sur la malle est, elle, au nom de " Monsieur Guynemer Paul Compiègne Oise ". Il s'agit de son père, à qui furent restitués les effets personnels du jeune pilote après sa mort, dont le képi de capitaine présenté avec la malle.

Cartel

Datation : Vers 1915

Auteur :

Matériaux : Bois, métal, cuir

Techniques :

Lieu de création :

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : 4606 B et 4608 B

Historique :