La bataille de Lodi (1ère campagne d’Italie, 1796) : Plan-relief de la bataille

L’empereur François II de Habsbourg-Lorraine, archiduc d’Autriche, est un ennemi constant de la France révolutionnaire depuis 1792. En 1796, les armées de Sambre et Meuse (général Jourdan) et de Rhin et Moselle (général Moreau) portent l’offensive sur le Rhin tandis que le général Bonaparte doit faire diversion en Italie. Contre toute attente et outrepassant sa mission, Bonaparte conquiert l’Italie : en un mois, il soumet le roi de Piémont-Sardaigne, allié des Autrichiens, puis presse ces derniers en Lombardie.

Le général von Beaulieu se replie. Longeant l'Adda à sa suite, Bonaparte rencontre son arrière-garde au pont de Lodi le 10 mai 1796. Au débouché du pont, les Autrichiens, très supérieurs en nombre, ont disposé sur deux lignes leurs troupes, appuyées par des canons.

Tandis que les cavaliers cherchent un gué plus loin, les fantassins légers de Pierre-Louis Dupas s'engagent sous la mitraille. L'offensive est près d'échouer, mais les généraux Masséna, Dallemagne, Berthier et Cervoni chargent à leur tour sur le pont aux cris de " Vive la République ! ". L'arrivée des cavaliers sur le flanc des Autrichiens emporte la décision.

Ce succès audacieux ouvre à Bonaparte la route de Milan et assoit sa réputation ; un an plus tard, il négocie seul la paix avec l'Autriche.

Dès 1802, Bonaparte commande une représentation de la bataille parmi d'autres plans et vues à but artistique, didactique et scientifique. Le plan-relief, réalisé par Martin Boitard entre 1804 et 1805, au 1/144e, met en valeur l'action décisive des généraux qui y gagnent la confiance de Bonaparte.

Cartel

Datation : 1804-1805

Auteur : Martin Boitard

Matériaux : Bois, carton, plomb, éléments végétaux

Techniques : Bois, carton, plomb peints

Lieu de création : Paris, Hôtel des Invalides

Hauteur :
1, 37 m

Largeur :
1, 65 m

Poids :

N° inventaire : DEP 527

Historique : Commandé par le Premier Consul Bonaparte en 1802.
Dépôt du musée des Plans-Reliefs en 1958