La bataille de Pavie (24 février 1525) : épée de Pavie

Cette arme d’apparat a sans doute accompagné le roi de France François Ier (1494-1547) lors des campagnes d’Italie, jusqu’à la capture du monarque par les impériaux à l’issue de la bataille de Pavie, le 24 février 1525. Cette défaite, qui met fin à la sixième guerre d’Italie (1521-1526), marque la fin des revendications territoriales françaises sur la Péninsule. François Ier est contraint de signer le traité de Madrid en 1526 et laisse ainsi, provisoirement, le champ libre à l'empereur Charles Quint (1500-1558).

D'une extrême somptuosité, cette épée d'apparat - de construction encore médiévale - possède une lame italienne signée du fourbisseur Cataldo, laquelle fut réalisée une trentaine d'années avant la garde (visuel 2). Sur cette dernière est portée au niveau des quillons un verset du Magnificat : " FECIT POTENCIAM / IN BRACHIO SUO ", qui signifie " En son bras, elle a donné la puissance ". La salamandre, emblème personnel du souverain, se retrouve en plusieurs endroits de la lame et de la garde, mais l'absence de couronne royale nous indique que la pièce est antérieure à l'avènement de celui que l'on surnommait le Roi Chevalier, le 25 janvier 1515.
Le pommeau est orné de feuilles d'acanthe dorées (visuel 3), tandis que la poignée torsadée est largement émaillée. Richement décorée elle aussi, la lame est plate avec une gouttière centrale. Au talon, on retrouve un des emblèmes de François Ier, un écheveau replié en 8 qui figure également sur une paire d'étriers conservée au musée de la Renaissance à Ecouen (objet complémentaire).

Cartel

Datation : Entre 1480 et 1515

Auteur : P. A. Cataldo pour la lame

Matériaux : Fer, laiton, or, vermeil et émail

Techniques : Dorure, gravure, repoussé et émail

Lieu de création : Travail français pour la garde
Travail italien pour la lame

Hauteur :
0.14 m

Largeur :
0.96 m

Poids : 1.22 kg

N° inventaire : J 376

Historique : Prise en guise de butin par le colonel-mayor des Italiens Juan Aldava sous la tente de François Ier après sa capture lors de la bataille de Pavie le 25 février 1525. En 1585, le fils de Juan Aldava cède l’épée au roi Philippe II d’Espagne contre une pension annuelle. L’arme est récupérée à l’Armeria Real de Madrid par le maréchal Murat en 1808 sur ordre de Napoléon qui la conserve alors dans son cabinet de travail aux Tuileries jusqu’à son abdication en 1815. Exposée au Musée des Souverains en 1852, elle est versée au musée d’Artillerie le 29 juin 1872.

Objets complémentaires

Etrier de François Ier