La bataille de Solferino (1859) : uniforme de petite tenue de général de division porté par Napoléon III

Empereur des Français de 1852 à 1870 sous le nom de Napoléon III (1808-1873), Louis-Napoléon Bonaparte est le neveu de Napoléon Ier. Président de la République en 1848, il devient empereur des Français en 1852 et fait en sorte de renforcer l’influence française en Europe. Il favorise ainsi l’unification de l'Italie. Au printemps 1859, la guerre éclate entre l’Autriche, qui domine l’Italie du nord, et le royaume de Piémont-Sardaigne allié à la France. Napoléon III conduit son armée sur le sol italien.

Après les batailles victorieuses de Montebello et Magenta, la rive droite du Mincio forme l'ultime théâtre des opérations. Le 24 juin, l'armée franco-sarde remporte à Medole, San Martino et Solferino une victoire chèrement acquise : près de 40 000 victimes sont dénombrées dans les deux camps. La violence même des combats a inspiré au Suisse Henri Dunant, présent sur les lieux, la fondation de la Croix Rouge. À Solferino, c'est Napoléon III lui-même qui prend, du haut du mont Fenile, l'heureuse décision d'engager au combat la Garde impériale. Il porte l'uniforme réglementaire des généraux de division, sans apparat ni attribut particulier. A l'issue de la campagne, la France annexe le comté de Nice et la Savoie. Napoléon III est ainsi le dernier souverain à avoir commandé personnellement l'armée française au combat, et ce jusqu'à la défaite de Sedan, le 1er septembre 1870, qui signe la fin du Second Empire et le pousse à l'exil en Angleterre jusqu'à sa mort, en 1873.

Cartel

Datation : 1859

Auteur : Inconnu

Matériaux : Textile

Techniques :

Lieu de création : France

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : Inv. : DEP 4803 à 4806

Historique :

Objets complémentaires

A. L-E Méhédin (1828-1905) : Champ de bataille de Solférino vu de Cavriana, le 24 décembre 1859