La bataille de Waterloo (1815) : cuirasse du carabinier Fauveau

Sur le champ de bataille, le rôle de la cavalerie lourde, dite aussi « cavalerie de réserve » est d’agir en masse et par le choc pour accentuer un avantage ou redresser une situation défavorable. La cavalerie lourde comprend des régiments de cuirassiers et de carabiniers. Les carabiniers qui ont subi de lourdes pertes lors de la campagne de 1809, portent depuis 1811 un casque et une cuirasse de fer semblables à ceux des cuirassiers, mais recouverts d’une feuille de laiton, pour s’en distinguer.

Corps d'élite admiré de tous, le 1er et le 2ème régiment de Carabiniers sont présents à Waterloo, le 18 juin 1815.

Maintenus en réserve, ils ne participent pas à la charge de la cavalerie contre l'armée de Wellington décidée par Napoléon dans une vaine tentative de prendre l'avantage avant l'arrivée du gros des troupes prussiennes. Malgré la bravoure des cavaliers menés par le maréchal Ney, la charge échoue.

Les carabiniers et ce qui reste des cuirassiers interviennent ensuite, en une ultime charge désespérée et improvisée qui constitue l'un des moments forts de la bataille de Waterloo. Ils ne font cependant qu'ébrécher le " mur " britannique. La moitié des effectifs reste à terre.

La cavalerie française, malgré sa puissance n'a pu à elle seule, faute d'infanterie pour la soutenir, renverser une situation mal engagée dès le départ. Après l'arrivée des troupes prussiennes, la garde impériale prend le relais. Son courage et sa valeur ne sont pas mis en défaut et assure sa gloire pour longtemps encore. La bataille, cependant, est déjà perdue.

Cartel

Datation : Vers 1815

Auteur : Inconnu

Matériaux : Fer, laiton, cuir

Techniques : Fer battu recouvert d’une feuille de laiton

Lieu de création : France

Hauteur :
0,45 m

Largeur :
0,37 m

Poids : 6,96 Kg

N° inventaire : 5077, Ca 206

Historique : Don Lichtenstein, 1892