La garde impériale à Magenta, le 4 juin 1859

La bataille de Magenta, livrée le 4 juin 1859 durant la campagne d'Italie, se termine par une victoire franco-sarde. Ce tableau illustre le moment où une division de la Garde Impériale, commandée par le général Mellinet, se heurte à la résistance des « habits blancs » autrichiens. Galvanisée par le général Regnaud, commanditaire du tableau, elle résiste pendant près de quatre heures jusqu’à l’arrivée de renforts dirigés par Mac-Mahon, qui sera nommé le soir même duc de Magenta par Napoléon III.

Eugène Louis Charpentier choisit d'utiliser un cadrage resserré pour la bataille de Magenta, différent du cadre panoramique qu'il proposera pour la bataille de Solférino. La scène exalte la résistance du corps d'élite de la Garde Impériale, déjà rompu au combat depuis les épisodes glorieux de la guerre de Crimée. Au premier plan, le général Regnaud, dont le cheval enjambe les cadavres autrichiens, donne ordre au général Mellinet d'attaquer. Derrière lui s'élancent les grenadiers, cuirassiers, zouaves et artilleurs. A droite, les cadavres, les blessés et les prisonniers autrichiens se mêlent aux zouaves et grenadiers de la Garde alors que la bataille fait rage à quelques mètres de là. Au dernier plan, les Autrichiens, retranchés dans les maisons, font feu sur les troupes françaises tandis qu'apparait, à gauche, la cavalerie de la Garde, commandée par le général Cassaignoles. Le rendu impeccable des uniformes et la fidélité à la topographie valurent à cette œuvre un réel succès.

Cartel

Datation : 1860

Auteur : Eugène-Louis Charpentier (1811-1890)

Matériaux :

Techniques : Huile sur toile

Lieu de création : Paris

Hauteur :
1,220 m

Largeur :
1,955 m

Poids :

N° inventaire : Inv. 9561 ; Eb 274.1

Historique : 1917, don Auguste Antoine Regnault de Saint-Jean d'Angély

Objets complémentaires

Eugène-Louis Charpentier (1811-1890). La bataille de Solférino, le 24 juin 1859