L’aigle, animal d’emblème

Un sommet de hampe en métal, c’est-à-dire le sommet d’un manche, sert généralement de point de repère pour les soldats. Il permet également, lors des déplacements mouvementés, d’y maintenir le tablier du drapeau. Ce support est l’occasion d’ornements divers, et notamment d’emblèmes.

Cette aigle d'emblème, qui surmonte la présente hampe, date du Premier Empire (objet complémentaire) ; le nom est féminin lorsqu'il s'agit d'un emblème héraldique, c'est-à-dire relatif aux armoiries. L'aigle a été choisie par Napoléon comme emblème du nouveau régime, le 10 juillet 1804. Symbole de puissance et de majesté, il a également représenté de nombreux empires. En effet, l'aigle est dans la Rome antique l'un des attributs du dieu Jupiter et l'insigne des légions par exemple. C'est à cette aigle antique, majestueuse et stylisée, que Napoléon souhaite se référer, et non à l'aigle héraldique présente sur les armes du Saint-Empire romain germanique, de l'empire russe ou du royaume de Prusse. Le choix de Napoléon se fait aussi en souvenir de l'aigle de Charlemagne auquel il souhaite se rattacher pour asseoir son nouveau régime. L'abeille est le deuxième emblème de Napoléon Ier. Elle symbolise notamment l'organisation, le travail et le sacrifice pour sa ruche.

Cartel

Datation : 1804

Auteur : Antoine-Denis Chaudet, Pierre-Philippe Thomire

Matériaux : Cuivre estampé et doré

Techniques :

Lieu de création :

Hauteur :
0,30 m

Largeur :
0,26 m

Poids : 2 kg

N° inventaire : Bd 41, P354

Historique : Sculptée par Antoine-Denis Chaudet, sur un modèle de Pierre-Philippe Thomire

Objets complémentaires

Cette planche est issue du projet de règlement sur l'habillement du major Bardin et montre l'Aigle de l'Infanterie et de la Cavalerie

L’aigle dite "blessée" aurait étépercée par des biscaïens, projectiles tirés par une arme à feu