Laissez-passer des Forces Françaises Libres d'Anna Marly

La Résistance à l’occupant et à la dictature nazie débute dès le début de la Seconde Guerre mondiale. Résister c’est faire le choix du refus, mais aussi, dans la mesure du possible, de l’action. Celle-ci n’est pas nécessairement violente, quoique toujours risquée et brutalement réprimée : contre-propagande (lacération d’affiches des autorités allemandes), composition de chants patriotiques, espionnage au profit des Alliés, manifestations, et enfin, point culminant, sabotages divers et combat armé.

Ce document est un laissez-passer des Forces Françaises libres, daté de février 1942, appartenant à Anna Marly.

Anna Marly, d’origine russe, a quitté la France et rejoint l’Angleterre après la débâcle de 1940. Elle s’engage comme cantinière au quartier général des FFL, installé à Carlton Gardens à Londres.

Vers la fin de l’année 1942, elle compose en russe une « Guerilla song », après avoir lu un article sur la bataille de Smolensk, et la chante lors de ses tournées de chant et à la BBC. Une version française est élaborée par Joseph Kessel et son neveu Maurice Druon, et chantée par Germaine Sablon pour la première fois en mai 1943.

Ce chant, appelé Chant de la Libération, puis Chant des Partisans, devient l’indicatif de l’émission Honneur et Patrie, diffusée à la BBC. Cet air a d’ailleurs la particularité de rester audible lorsqu’il est sifflé, malgré le brouillage ennemi. Il sert même de signe de reconnaissance dans les maquis. Il devient par la suite l’hymne de la Résistance.

Cartel

Datation : 11 février 1942

Auteur :

Matériaux : Papier, photographie

Techniques :

Lieu de création : Londres

Hauteur :

Largeur :

Poids :

N° inventaire : My 2

Historique :