Le général Pélissier et son état-major au Mamelon-Vert, donnant l’ordre d’assaut général de Sébastopol, le 8 septembre 1855

Ce tableau évoque un épisode de la Guerre de Crimée (1853-1856), célèbre campagne du second Empire menée contre les Russes. Henri Philippoteaux peignit d’autres épisodes des campagnes de Napoléon III, celle d’Italie en 1859 ou encore l’expédition du Mexique. Peu documentée, cette scène a vraisemblablement pour sujet l’assaut de la ville assiégée de Sébastopol qui, dès le 5 septembre 1855, est soumise à un feu d’artillerie incessant, mettant fin à un siège de plus de dix mois.

L'artiste, qui ne connut que de loin la guerre de Crimée, transcrit ici la dernière phase du siège le 8 septembre 1855. Après un bombardement soutenu d'une vingtaine de minutes, le silence s'installe et à midi, l'attaque commence. La brigade Mac-Mahon s'empare de la tour de Malakoff, position dominante. Dès que le drapeau français est planté sur le saillant du bastion Korniloff, les couleurs de France et de Grande-Bretagne sont arborées sur le Mamelon Vert et sur la batterie de Lancastre donnant le signal de l'assaut général. C'est ce dernier épisode qui est représenté, montrant le général Pelissier entouré des généraux Niel, Thiry, Martimprey et du colonel Jarras. Pelissier, vainqueur de l'opération, sera fait maréchal de France quelques jours plus tard avant de recevoir en 1856 le titre de duc de Malakoff. La victoire des armées alliées et la chute de Sébastopol mettent fin à la campagne de Crimée. La guerre ne s'achève en revanche que le 30 mars 1856 avec la signature du traité de Paris.

Cartel

Datation : vers 1854-1855

Auteur : Henri-Félix-Emmanuel Philippoteaux (1815-1884)

Matériaux :

Techniques : Huile sur papier, marouflée sur toile

Lieu de création : Paris

Hauteur :
0,390 m

Largeur :
0,575 m

Poids :

N° inventaire : Inv. 04951 ; Eb 396

Historique : Collection de l’artiste jusqu’en 1884 ; 1933, don de Mme Henriquez, descendante de l’artiste par l’entremise de Georges Scott au musée de l’Armée