Le griffon, drapeau du contingent des Grisons

Au XVIIe siècle, le drapeau est un outil de communication. Son tablier, c’est-à-dire la partie flottante en tissu, est souvent de grande taille et présente des couleurs, des symboles et des devises qui sont visibles de loin, malgré la fumée engendrée par les armes à feu et le tumulte des combats. Il donne ainsi un point de repère aux soldats et créé un esprit d’équipe. Chaque armée tente donc de prendre des drapeaux à son ennemi pour l’empêcher de communiquer, mais également pour démoraliser les soldats qui placent une partie de leur honneur dans ce drapeau en l’arborant fièrement devant l’adversaire.

Voici une représentation du griffon plus conforme à la légende : mi-aigle et mi-lion. Entré au musée d'Artillerie le 17 mars 1865, le drapeau du contingent des Grisons est le plus ancien emblème conservé au musée de l'Armée. Réalisé dans une soie rouge peinte, il fut offert en 1619 aux Grisons, alors en guerre contre l'Italie et le pape, par Marie de Médicis, régente de France. Il témoigne ainsi de la protection que le cardinal de Richelieu voulut accorder à cet État suisse indépendant. Ce drapeau est orné d'un griffon, créature mythologique composée du corps d'un aigle et de l'arrière d'un lion, armée d'une épée à deux tranchants. Cet animal fut sans doute employé en raison de la similitude de son nom et de celui des Grisons. L'avers et le revers de l'emblème sont identiques, et portent un double encadrement peint à l'or et enserrant la devise " Si Deus pro nobis, quis contra nos " qui signifie " Si Dieu est avec nous, qui pourrait être contre nous ", ainsi que la date, 1619.

Cartel

Datation : 1619

Auteur : Anonyme

Matériaux : Soie rouge,polychromie, dorure

Techniques :

Lieu de création : France

Hauteur :
1,08 m

Largeur :
1,08 m

Poids :

N° inventaire : Ba 11, 271

Historique : 1865, musée d’artillerie