Le lion, l’armure aux lions

L’armure aux lions est une armure de parade qui a vraisemblablement appartenue à François Ier. Elle a été fabriquée par G.P. Negroli, l’un des plus grands armuriers du XVIe siècle. Pour réaliser le décor, l’armurier reporte, sur chaque partie de l’armure, les dessins d’un ornemaniste. Il utilise différentes techniques pour travailler le métal. Ici, par exemple, le métal des mufles de lion est repoussé – le décor apparaît en relief – puis ciselé –l’acier est enfoncé par le ciselet sans enlever de métal –pour nuancer le reliefet renforcer les détails de la crinière.

Le décor (visuel 2) de l'armure évoque l'Antiquité et en particulier un héros très connu : Hercule. La protection de tête est décorée d'un mufle de lion (visuel 3), tout comme les épaulières, les cubitières et les gantelets. Le premier des douze grands travaux d'Hercule consiste à terrasser le redoutable lion de Némée. Une fois sa mission accomplie, Hercule découpe, puis place la peau du lion (la léontée) sur sa tête et son dos. Comme s'il se métamorphosait, il prouve, là encore, qu'il a la force et la majesté de cet animal, associées à l'intelligence de l'homme. Toutes les civilisations ont recours à ce subterfuge, l'homme ne pouvant pas réellement se transformer en animal. Dans de nombreux contes et légendes l'homme cherche à acquérir les qualités des animaux, traits que l'on retrouve toujours aujourd'hui avec des créatures comme Spiderman ou encore Batman.

Cartel

Datation : Vers 1540-1545

Auteur : Attribué à Giovanni Paolo Negroli (1513-1569)

Matériaux : Argent, fer, or

Techniques : Métal forgé, ciselé, damasquiné, et doré

Lieu de création : Milan

Hauteur :
1,070 m

Largeur :
0,620 m

Poids : 16,215 kg

N° inventaire : G 50

Historique : Armurerie des princes de Condé à Chantilly. Attribué au musée d’artillerie en 1806.