Le roi de Bulgarie, Ferdinand Ier (1861-1948), sur les ruines de la forteresse de Cavalla enlevée aux turcs

La première guerre balkanique (octobre-décembre 1912) oppose la Bulgarie, la Grèce, la Serbie et le Monténégro, regroupés en Ligue balkanique, à l’Empire Ottoman. La montée des nationalismes fait mener à la Bulgarie des offensives foudroyantes dans sa lutte pour prendre la Macédoine, et met en avant sa puissance, dont la photographie se fait le relais. Les conflits balkaniques font l’objet d’une médiatisation sans précédent par le biais de la presse illustrée qui diffuse, dès 1912, des représentations d’une guerre moderne.

Le tsar des Bulgares, Ferdinand 1er, apparaît en vainqueur, posant sur les ruines de la forteresse de Cavalla, en Grèce, site enlevé aux turcs à la suite d'intenses combats. La prise de vue et le cadrage sont soigneusement étudiés, Cavalla marquant la limite du territoire attribué à la Bulgarie dans le partage de la Macédoine au moment de l'armistice, signée en décembre 1912. Ce cliché, publié en première page d'un numéro de l'Illustration en 1913, constitue alors un support de propagande puissant. A l'instar de la guerre russo-japonaise (1904-1905), la photographie joue à nouveau un rôle de relais de l'information sur les terrains d'opérations militaires. Son utilisation dans la presse témoigne d'une manière nouvelle d'appréhender un conflit sous forme de photo-reportage. L'attention des photographes se focalise sur les destructions dues à la puissance de l'artillerie mais les vues de sièges de villes, comme Andrinople, et des forces armées restent également des thèmes récurrents.

Cartel

Datation : Décembre 1912

Auteur : G. Woltz

Matériaux :

Techniques : Négatif souple au gélatino-bromure d'argent

Lieu de création : Cavalla

Hauteur :
0,124 m

Largeur :
0,173 m

Poids :

N° inventaire : 20480-30 ; Fb 1084

Historique : 1970, don du commandant Hussenot-Desenonges

Objets complémentaires

Siège d'Andrinople par les soldats bulgares

Départ de soldats bulgares (?)